updated 3 January 2011
© Caroline Coppey

Frédéric Durieux

Compositeur français né le 27 février 1959 à Paris.

Frédéric Durieux est né à Paris en 1959. Après un premier prix d’écriture au conservatoire de région de Grenoble en 1980, il continue ses études au conservatoire de Paris dans les classes d’analyse et de composition de Betsy Jolas et d’Ivo Malec. Il obtient le premier prix d’analyse en 1984 et le premier prix de composition en 1986. Il poursuit sa formation avec Alain Poirier en analyse et André Boucourechliev en composition et participe à des master classes avec Brian Ferneyhough, Franco Donatoni, Gérard Grisey, Hugues Dufourt, György Ligeti et Tristan Murail.

Dans un premier temps invité à travailler à l’Ircam avec l’équipe Recherche musicale, en 1985-1986, il y est ensuite plusieurs fois compositeur en résidence. De 1987 à 1989, il est pensionnaire à la villa Médicis. Depuis 1991, il enseigne l’analyse puis, à partir de 2001, la composition au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. Il donne également des conférences et master classes de composition et d’analyse en France et à l’étranger.

Durieux revendique la place essentielle de l’écriture dans son travail : langage très structuré, fermeté de l’articulation, raffinement de la couleur. Il marque une prédilection pour la poésie d’Yves Bonnefoy ou d’Emmanuel Hocquard et établit dans les partitions sur les textes de ces deux poètes des relations étroites entre poésie et musique.

Préoccupé par l’histoire et l’évolution de l’écriture musicale, le compositeur écrit plusieurs textes à ce sujet, parmis lesquels « L’ancien et le nouveau et Héritage / proposition » (dans InHarmoniques n°4, Mémoire et création, Paris, Ircam - Centre Pompidou / Christian Bourgois Éditeur, 1988). Illustrant cette réflexion axée sur la transition et la réminiscence, l’ensemble de ses compositions est un déploiement de pièces en pièces d’une même idée musicale, et la constitution progressive d’un « corpus » cohérent. Dans Seuil déployé (crée en 1989), il énonce une proposition musicale qu’il développera dans plusieurs autres pièces : le cycle Marges, (1989) puis sa seconde version Là, au-delà (1990-1992). Une généalogie s’installe d’œuvres en œuvres, liées entre elles par le souvenir de cellules harmoniques répétées, déployées et transformées, révélant ainsi un système harmonique perceptible, dont la présence en filigrane construit un réseau mémoriel chez l’auditeur.

Le catalogue des œuvres de Frédéric Durieux comprend aujourd’hui plus d’une quarantaine de partitions. Le quatuor Here, not There, commande de l’Ircam et du printemps des arts de Monaco, a été créé en 2007, mais connait ensuite une version étendue, créée en 2009. Il travaille actuellement sur un cycle vocal pour la soprano Donatienne Michel-Dansac, une pièce pour ensemble de voix et percussion Sammlung qui sera créée en janvier 2011, des pièces pour piano seul, ainsi qu’un concerto pour violoncelle pour Radio France. Il participe régulièrement à des émissions radiophoniques sur France Musique.

Officier des Arts et des Lettres, Frédéric Durieux a obtenu le Prix 2005 de Composition de la Fondation Prince Pierre de Monaco pour son œuvre pour orchestre Traverses 1, 2 et 3.


© Ircam-Centre Pompidou, 2009

Sources

  • Éditions Lemoine
  • Éditions Jobert
  • Frédéric Durieux, Paris, Ircam - Centre Pompidou, Coll. « Les cahiers de l’Ircam, compositeurs d’aujourd’hui », 1995.
  • Alain Poirier, « Frédéric Durieux », Encyclopédie Grove, Oxford University Press, 2007.

Bibliographie

  • Frédéric DURIEUX, « De la structure au geste », entretien avec Lambert Dousson, revue Geste, n° 4, « Traduire / Politique(s) de la représentation », novembre 2007, p. 148-169.
  • Frédéric DURIEUX, « A mirror on which to dwell, domaines d’une écriture » dans Entretemps n° 4, Paris, juin 1986.
  • Frédéric DURIEUX, « Héritage/Propositions » dans InHarmoniques n° 4, Mémoire et création, Paris, Ircam - Centre Pompidou / Christian Bourgois Éditeur, 1988.
  • Frédéric DURIEUX, « Réseaux et Création », dans Les cahiers de l’Ircam n° 1 : Composition et environnements informatiques, Paris, Ircam – Centre Pompidou, 1992.
  • Frédéric DURIEUX, « Texte et musique : l’alliance paradoxale », dans Le travail de l’art n° 1, Catherine Strasser, dir. de publ., Paris, Association des arts en Europe, 1997.
  • Frédéric Durieux, Paris, Ircam - Centre Pompidou, Coll. « Les cahiers de l’Ircam, compositeurs d’aujourd’hui », 1995.

Discographie

  • Frédéric DURIEUX, Here, not there, Concerto pour violoncelle et orchestre, 3 pour 2 ou Traverses 1, 2 et 3, quatuor Diotima et électronique technique Ircam, Marc Coppey, violoncelle, Orchestre Philarmonique de Radio France, Pascal Rophé, direction.
  • Frédéric DURIEUX, So schnell, zu früh ; Devenir ; Là, au-delà, Sharon Cooper, soprano, André Trouttet, clarinette, Ensemble intercontemporain, David Robertson, dir., Accord, 1995, coll. « Compositeurs d’aujourdhui », 465 312-2.
  • Frédéric DURIEUX, Départ, in memoriam Dominique Troncin, Dominique Vidal , clarinette, Harmonia Mundi / MFA / Radio France, 1995, MFA 216007 HM 73, avec des œuvres de Philippe Fenelon et Joshua Fineberg.
  • Frédéric DURIEUX, Marges III, dans « Présences 1992 » , Festival international de musique contemporaine de radio France, Ensemble Alternance, Jean-Pierre Arnaud hautbois, Fabrice Bollon, dir., double CD Adès/MFA, 1992, 202282, avec des œuvres de Marco Stroppa et Gérard Pesson.
  • Frédéric DURIEUX, Seuil déployé, dans « Villa Médicis 1989 » Ensemble Forum de Lyon, dir. Mark Foster, CD Salabert Trajectoires / MFA, 1990, SCD 9002, avec Jean-Baptiste Devilliers : La Voie murée, Michael Jarrell : Essaims-cribles.

Sites Internet