mise à jour le 13 March 2019

Florent Caron Darras

Compositeur français né en 1986 à Nigata Shi, Japon.

Florent Caron Darras commence l’étude de la pratique musicale avec le chant grégorien, en tant que choriste à l’École Maîtrisienne des Pays de la Loire, et l’apprentissage des percussions classiques au Conservatoire d’Angers. Il obtient un master de recherche en musique contemporaine à Paris-Sorbonne (Paris IV). Il étudie la composition avec Jean-Luc Hervé et Yan Maresz et intègre ensuite le Conservatoire de Paris (CNSMDP) où il suit les cours de Stefano Gervasoni et Luis Naón. Il reçoit au cours de ces études quatre Prix : en composition, improvisation, analyse, et esthétique (avec un travail sur les rapports entre musique et paysage sonore). Ayant échangé et reçu les conseils de Tristan Murail, Toshio Hosokawa, Bryan Ferneyhough, Mark Andre, Yann Robin, Raphaël Cendo et Fabien Lévy, Florent Caron Darras intègre ensuite le cursus de composition et d’informatique de l’Ircam. Agrégé de musique, il enseigne l'acoustique, l'analyse et l'histoire de la musique à l'Université Catholique de l'Ouest et poursuit des recherches sur les polyphonies vocales de Géorgie avec Simha Arom.

Il collabore avec de nombreux ensembles, parmi lesquels l'Ensemble intercontemporain, l'ensemble Multilatérale, l'ensemble Regards, l'ensemble Muromachi (Tokyo), le quatuor Castalian (Londres), les interprètes Marie Ythier, Annabelle Jarre, Fanny Vicens, Nicolas Arsenijevic, ou encore les chefs Matthias Pintscher, David Reiland, Léo Warynski et Simon Proust. Sa musique a été diffusée sur France Musique et sur l'acousmonium du GRM, et interprétée à la Philharmonie de Paris, à la Philharmonie de Tokyo Bunka Kaikan, au studio 104 de la Maison de la Radio, au Centquatre-Paris, ou encore lors des festivals ManiFeste, Présences, Mixtur (Barcelone), et à l'exposition universelle de Milan. Il reçoit, durant son parcours, le soutien de la Fondation de France (Prix Monique Rollin), de la Fondation Meyer, et de la SACEM.

Aussi sensible à la musique des spectraux qu'aux musiques électroniques ou traditionnelles (notamment iraniennes et japonaises), l'œuvre de Florent Caron Darras est traversée par la question « des modèles sonores, de l'harmonie, des ornements et des attaques, motivée jusque dans ses titres par les rapports entre l'humain et l'environnement ».


© Ircam-Centre Pompidou, 2019

Sources

Site personnel du compositeur ; base Ulysses.

  • Musique électronique / sur support / instruments mécaniques
  • Musique soliste (sauf voix)
  • Musique de chambre
    • Extinctions pour saxophone, piano et percussion (2015), 10 mn
    • Forgerons pour deux pianos et deux percussions (2015), 16 mn
    • Guitar Duet (2013), 07 mn
    • Lithorus pour quintette de cuivre (2012), 09 mn
    • Littoral pour quatuor à cordes (2016), 11 mn
    • Miniature pour trio à cordes (2015), 04 mn
    • élec Nous aurons nié l'altération du monde pour danseuses, saxophone, contrebasse et dispositif électronique (2014)
    • Pripyat pour vibraphone et piano (2011), 10 mn
    • Projectio pour saxophone baryton et piano (2018), 07 mn
    • Sirius pour vibraphone et piano (2009), 05 mn
    • Trajectio pour violon, violoncelle et accordéon (2018), 08 mn
    • Triangles pour trois marimbas (2017), 09 mn
    • Trio pour flûte, violon et harpe (2016), 07 mn
  • Musique instrumentale d'ensemble
    • Cordes enlacées pour six instruments (2012), 10 mn
    • Fleur de Feu pour douze instruments (2015), 10 mn
    • Insurgés pour flûte, clarinette, piano, percussion, violon, alto, violoncelle (2015), 04 mn
    • Milan Noir pour six musiciens (2018), 10 mn
    • Portal pour ensemble de onze musiciens (2016), 07 mn
    • Ruins pour orchestre (2011), 06 mn
    • élec Sentinelle Nord pour 21 musiciens et dispositif électroacoustique 8 canaux (2017), 20 mn
    • Soleil mat pour sept instruments (2014), 11 mn

Liens internet

(liens vérifiés en mars 2019).