! Informations antérieures à 2002 : mise à jour à venir

Denys Bouliane

Compositeur canadien résident allemand né en 1955 à Grand-Mère, Québec

Denys Bouliane est né à Grand-Mère, petite localité de la province de Québec au Canada, en 1955. Parallèlement à ses études classiques, il fut guitariste dans un groupe rock amateur au cours de son adolescence. Après un cours collégial en Sciences humaines, il entreprend ses premières études musicales en 1972 à 1'Ecole de Musique de l'Université Laval à Québec où il travaille le piano et le violon et obtient en 1979 une maîtrise en composition. Il fait ses premières armes chez le compositeur canadien Jacques Hétu et travaille l'analyse musicale avec Roger Bédard. Boursier des gouvernements québecois et canadien, il se rend à l'été 1980 aux Cours internanonaux de Darmstadt puis s'installe à Cologne. De 1980 à 1985 il sera 1'élève de György Ligeti à la Hochschule für Musik de Hambourg.

Bouliane a été de 1978 à 1980 chargé de cours à 1'Université Laval pour l'harmonie, le contrepoint et l'instrumentation. Depuis il a été conférencier invité dans plusieurs universités canadiennes, conservatoires européens et festivals internationaux. Il collabore également à des émissions radiophoniques et à des revues spécialisées en Amérique et en Europe.

Il s'occupa activement à la fin des années 70 des concerts de l'Associanon de musique actuelle de Québec et a été membre du bureau de direction de la KGNM (Kölner Gesellschaft für Neue Musik) - la Société de musique nouvelle de Cologne - de 1990 à 1993 de même que compositeur-en-résidence de l'Orchestre symphonique de Québec de 1992 à 1995.

Il est directeur de l'Ensemble XXe Siècle de l'OSQ et conseiller artistique du même orchestre. Il a fondé à l'été 1995 les «Rencontres de musique nouvelle du Domaine Forget» dans le comté de Charlevoix au nord-est de Québec. Depuis septembre 1995 il est professeur de composition à l'Université McGill à Montréal et également membre du comité artistique de la SMCQ (Société de musique contemporaine du Québec). Bouliane a habité principalement Cologne entre 1980 et 1991 ; depuis 1992 il partage son temps entre Montréal, Québec et Cologne.

Ses oeuvres ont obtenu plusieurs prix au Canada et à l'étranger (Grand prix de la Société Radio-Canada en 1982 et prix de la Fondation Gaudeamus en Hollande pour Jeux de Socété, prix de la Société de droits d'exécutions du Canada pour Douze Tiroirs de demi-vérités pour alléger votre descente, entre autres). Le Conseil canadien de la musique nommait Bouliane compositeur de l'année en 1983 et lui attribuait le prix du Gouverneur général (prix Jules Léger pour la nouvelle musique de chambre) en 1987 pour son oeuvre A propos... et le Baron perché ? En 1985, la ville de Cologne lui remettait son «Forderpreis» pour la musique et, en 1989, son oeuvre Le Cactus rieur et la demoiselle qui souffrait d'une sof insatiable remportait le prix pour la catégorie orchestre au concours international «Forum junger Komponisten» de la Radio ouest-allemande (WDR). En novembre 1991 il était le premier lauréat du prix Serge Garant de la Fondation Emile Nelligan à Montréal pour l'ensemble de son oeuvre.

La démarche stylistique de Bouliane a été qualifiée par le musicologue allemand Peter Niklas Wilson de musique du réalisme magique, jeu critique virtuose frisant la mystification stylistique, dans la foulée des Jorge-Luis Borges, Italo Calvino et BorisVian.Controversée dans les milieux dits «d'avant-garde», sa musique semble se situer au carrefour de l'Amérique et de l'Europe et à l'angle des discussions sur la modernité et la post-modernité.

Ses oeuvres sont jouées et diffusées régulièrement en Amérique et en Europe, interprétées et commandées par des ensembles tels la SMCQ (Société de musique contemporaine du Québec), le NEM (Nouvel Ensemble Moderne, Montréal), le New Music Concerts, le York Winds, le Fifth Species (Toronto), I'Ensemble Koln, I'Ensemble Modern, le Quintette Albert Schweitzer, le Stuttgarter Blaserquintett, le Quintette Calamus (Allemagne), I'Ensemble Delta, le Nederlands Blazers Ensemble (Amsterdam), les ensembles London Sinfonietta, Nash et Lontano (Londres), I'ltinéraire (Paris), le Studio-Ensemble de Budapest, I'Orchestre symphonique de Québec, I'Orchestre du Centre national des Arts à Ottawa, I'Orchestre de la Radio de Cologne, I'Orchestre symphonique de Heidelberg.

Bouliane a fondé en 1991 I'Ensemble Série B comprenant 2 chanteurs, six instrumentistes et un ingénieur du son. Les musiciens mettent en commun des expériences musicales les plus diverses et prolongent leur instrumentrarium acoustique par une palette de nouveaux instruments électroniques assemblés et programmés par le compositeur.

Bouliane travaille également en étroite collaboration avec le metteur en scène québécois Denis Marleau ; il a écrit de la musique de scène pour Woyzeck de Büchner (Théâtre National de Belgique et Centre dramatique Hainnuyer, 1993) et pour Lulu deWedekind (Théâtre du Nouveau Monde à Montréal, 1995-1996).


© Ircam-Centre Pompidou, 1997