updated 8 December 2020
© Ken Phillips

Daphne Oram

Compositrice britannique et musicienne électronique, née le 31 décembre 1925 et décédée le 5 janvier 2003.

Daphne Oram est une figure centrale de la musique électronique expérimentale britannique. Co-fondatrice du BBC Radiophonic Workshop, elle est également une pionnière de la synthèse sonore.

Née en 1925, Daphne Oram étudie le piano, l’orgue et la composition musicale à la Sherborne School For Girls (Dorset). En 1943, elle intègre la BBC, où elle acquiert des connaissances en ingénierie sonore et en acoustique, et développe ses compétences musicales. Elle  découvre également des pratiques et des concepts qui vont influencer son propre travail de compositrice. Elle est notamment influencée par le travail de Pierre Schaeffer à la Radiodiffusion-Télévision Française, ainsi que par les travaux des studios de musique électronique qui émergent dans toute l'Europe, comme le Westdeutscher Rundfunk à Cologne, et le Studio di Fonologia à Milan.

Pendant cette période, elle prend conscience des développements du son synthétique et commence à expérimenter avec les oscillateurs. Elle expérimente également les techniques de découpage et de collage de bande utilisées dans la musique concrète pour composer la musique d'émissions de radio-fiction diffusées en direct. Elle fonde le BBC Radiophonic Workshop en 1958 avec Desmond Briscoe.

Daphne Oram quitte la BBC en 1959. Elle installe son propre studio à Tower Folly, dans une ancienne maison d'hôtes de Fairseat (Kent), et compose de nombreuses pièces de musique électronique pour le théâtre, le cinéma, et la télévision, notamment dans le cadre de travaux de commande pour des publicités et des documentaires. Ses œuvres sont également jouées en public : Four Aspects (1960) est jouée au Queen Elizabeth Hall en 1968. Une autre des ses œuvres, Pulse Persephone (1965), est jouée à l'occasion de l'exposition The Treasure of the Commonwealth à la Royal Academy of Arts. La pièce Episode Metallic (1965) est utilisée dans le cadre d'une installation de sculpture cinétique d'Andrew Bobrowski. 

En 1957, Daphne Oram invente un système novateur de synthèse sonore : Oramics. Des formes dessinées sur dix bandes de film 35mm sont lues par des cellules photoélectriques, et sont converties en signaux qui contrôlent la hauteur, le timbre et l'amplitude des sons ainsi générés. La première composition entièrement réalisée avec ce système est Contrasts Esconic (1963).

En 1972, elle publie An Individual Note - Of Music, Sound and Electronics, ouvrage dans lequel elle aborde la physique du son et l'émergence de la musique électronique.

Daphne Oram meurt en 2003, à l'âge de 77 ans. Ses archives sont conservées à la bibliothèque de l'Université Goldsmiths de Londres.


© Ircam-Centre Pompidou, 2020

Sources

Daphne Oram Trust ; British Music Collection

Liens internet

(liens vérifiés en décembre 2020).

Bibliographie

  • Daphne ORAM, An Individual Note - of Music, Sound and Electronics, Londres : Galliard, 1972. Nouvelle édition : Anomie Publishing, 2016.

Discographie sélective

  • Daphne ORAM, « Pop Tryouts », 1 cassette Was Ist Das / Mondo Hebden, 2015, MH1.
  • Daphne ORAM, « The Oram Tapes: Volume One », compilation rétrospective, 2 Cd Young Americans, 2012, YoungAm003CD.
  • Daphne ORAM, Look at Life ; Manchester I: Single Cymbals Bite Study, dans « Spaceship UK: The Untold Story of the  British Space Programme », avec Belbury POLY, 1 45t Sound and Music, 2010, SB01.
  • Daphne ORAM, « Oramics », compilation rétrospective, 2 Cd Paradigm Discs, 2007, PD 21.
  • Daphne ORAM, « Electronic Sound Patterns », 1 45t His Master's Voice, 1962, 7EG 8762 ; également inclus dans « Listen, Move and Dance: Volume One », avec Vera Gray, 1 Lp His Master's Voice, 1962.