mise à jour le 25 November 2010
© Videolab - Riccardo Spinella

Andrea Cera

Compositeur italien né en 1969 à Vicenza.

Après des études de piano et de composition au conservatoire de Padoue en Italie ainsi que d'informatique musicale à l’Ircam (Cursus annuel de composition et d'informatique musicale), Andrea Cera débute une activité de compositeur en alternant collaborations institutionnelles et projets low-budget.

On peut situer ses œuvres dans le champ de la musique contemporaine savante et des installations sonores ; son travail témoigne d’une volonté d’hybrider des éléments de musique dite commerciale et des éléments de musique dite savante. Il éprouve notamment une fascination et un vif intérêt envers certaines musiques de danse (ou envers les musiques électroniques) dont l’emprise sur les corps et les esprits lui paraît significative.

Il est invité au Fresnoy-studio national des arts contemporains à Tourcoing en 2004 et en 2005, d’où résultent NightRun – installation interactive dont la matière sonore est construite à partir des hurlements des visiteurs – et Reactive Ambient Music – installation basée sur l’analyse en temps réel du paysage sonore. En 2005, il prépare Mutating Score – pour le chorégraphe Hervé Robbe et en collaboration avec l'Ircam – basée sur la captation informatique de la voix et du geste dansé. Ce projet constitue, avec Permis de Construire/Avis de Démolition (2000) et Rewind (2003), une trilogie où l'analyse du mouvement dansé et l'exploration de la voix des danseurs constituent des thématiques communes pour l'expérimentation musicale.

Andrea Cera collabore notamment avec Gérard Chiron (pour une collection de sons pour l'exposition « D_DAY » au Centre Pompidou en 2005), Romain Kronenberg pour une série de chansons pour l'installation So long baby... Love and Songs will be d'Hervé Robbe en 2006, Armando Menicacci et Christian Delecluse pour l'installation Terra Incognita à l'Observatoire de Paris en 2006 et avec la compagnie parisienne Affari Esteri – Airports (Tenses 1) (2005), Les Avenants (2007), Inside ##### (2009). En 2006, il est l’un des trois finalistes du concours Orpheus du théâtre lyrique expérimental A. Belli de Spoleto avec Livergon. Par la suite, il compose pour ce théâtre Distacco (2007) pour une pièce de théâtre musical basée sur les poèmes de Vincenzo M. Rippo et Pigre Divinità (2008), pour voix et ensemble, sur des mises en scène de Giorgio Pressburger. En 2007, il travaille sur la voix du chanteur réunionnais Danyel Waro dans le cadre d'une nouvelle chorégraphie de Pascal Montrouge – Superman et moi.

Pour de nombreuses pièces, installations, exposition, pièces chorégraphiées, Andrea Cera collabore avec Hervé Robbe, notamment pour Waves 02 en 2007, Double jeu en 2008, Un appartement en centre ville, cours-métrage d'Hervé Robbe et Vincent Bosc (2009), Next Days en 2010. Il travaille en outre avec Marie-Laure Cazin La tarentelle ciné-concert interactif (2009), avec Elisa Zurlo et J.F. Nesplatz pour un long-métrage et Gilles Boustani (théâtre et performance vidéo). En novembre 2010 est créé Zoom-Up, pièce pour deux claviers numériques en duplex à Paris (Ircam) et Graz.

Andrea Cera vit à Malo en Italie et donne des cours au conservatoire de Padoue et à l'Académie de Beaux Arts de Brera à Milan.


© Ircam-Centre Pompidou, 2010

Sources

Site du compositeur (voir ressources documentaires).

Bibliographie

  • Andrea CERA, « Deliverance', a Monster in a War Field: a Hybrid Composition Born at IRCAM », dans CHANGING SOUNDS. New Directions and Configurations in Popular Music, Editions IASPM (International Association for the Study of Popular Music), Université de technologie de Sydney, 1999 [éditeurs : Tony Mitchell and Peter Doyle with Bruce Johnson].
  • Andrea CERA, « Noir Miroir - Ambiguïtés topographiques, sociales et interactives de la musique », dans Circuit, musiques contemporaines, Volume 17 Numéro 3 : « Musique in situ », éditions Les Presses de l’Université de Montréal, 2007.
  • Nicolas DONIN, « Composer avec la popular music. Entretien avec Andrea Cera », dans les Cahiers de médiologie n° 18, Editions Fayard, Paris, 2004, p. 47-52, 228 pages.

Sites Internet