mise à jour le 22 July 2011
© Toni Hutchings

Hilda Paredes

Compositrice mexicaine résidente britannique née en 1957 à Mexico.

Née au Mexique, Hilda Paredes vit à Londres depuis 1979. Diplômée de la Guildhall School of Music, elle obtient un Master en Art à l'Université de Londres et un doctorat de l'Université de Manchester. Elle participe aux cours de Sir Peter Maxwell Davies et Richard Rodney Bennett à la Dartington Summer School.

Elle prend part au Garden Venture Opera Project de Dartington pour lequel elle écrit une pièce de théâtre musicale Agamemnon takes a bath en 1989, à la suite de laquelle elle compose un premier opéra de chambre The Seventh Seed en 1991, qui parait en disque chez Mode Records. Il est suivi d'un second en 2003, El Palacio Imaginado, commande du festival Musik der Jahrhunderte, English National Opera et du Festival of Arts and Ideas de New Haven, qui connait le succès des deux côtés de l'Atlantique.

D'importantes récompenses lui sont attribuées, notamment du fonds Rockefeller pour la Culture (Mexico-États-Unis), une bourse de la fondation Guggenheim des États-Unis, le Prix pour la musique de ballet de l'Arts Council of Great Britain en 1988 pour El Prestidigitador. Elle bénéficie actuellement du Sistema Nacional de Creadores (FONCA) du Mexique.

Sa musique, internationalement reconnue, est interprétée par des ensembles tels que le London Sinfonietta, l'Ensemble Modern, l'Ensemble Recherche ou le Quatuor Arditti qui créé un grand nombre de ses œuvres pour cordes, en collaboration avec les Neue Vocalsolisten pour Can Silim Tun (1999) ou avec Jake Arditti pour Papalote (2000) ou Canciones lunáticas (2008-2009). On peut l'entendre dans les plus grands  festivals : ceux d'Huddersfield ou d'Edinburgh au Royaume-Uni, Eclat et Ultraschall en Allemagne, Musica et Octobre en Normandie en France, Wien Modern en Autriche, Akiyoshidai et Takefu au Japon, Ars Musica à Bruxelles, Archipel et Music monat en Suisse, De Ijsbreker Chamber Music Festival à Amsterdam, Automne à Varsovie, Ultima à Oslo, Melbourne Festival en Australie, ainsi qu'aux États-Unis, en Espagne et au Mexique.

Hilda Paredes enseigne la composition et donne des conférences à l'Université de Manchester ainsi qu'aux États-Unis, dans les universités de San Diego de Californie, de Buffalo, au Mills College où elle est nommée en 2007 « Darius Milhaud Visiting Professor », en France, au centre Acanthes et en Espagne où elle est invitée à enseigner en 2011 à l'Escola Superior de Música de Catalunya de Barcelone. Par ailleurs, elle reste impliquée dans la vie musicale de son pays natal, en enseignant dans plusieurs institutions, notamment à l'Université de Mexico et en produisant de la musique contemporaine à la radio mexicaine.

Parmi ces œuvres récentes, Fragmentos de Altazor pour voix a cappella, commande des Neue Vocalsolisten, est créé à Stuttgart en décembre 2010, Revelación pour ensemble et électronique live sur une chorégraphie d'Ana Luján (2011) est une commande d'Integra - Fusing music and technology et du Grup Instrumental de Valencia. Altazor, commande du Festival D’Automne à Paris pour Guillermo Anzorena, l'ensemble L'Instant Donné et électronique Ircam est créé en novembre 2011.

Sources

Hilda Paredes

Discographie

  • Hilda PAREDES, Uy U T’an, dans « Music from Mexico », Quatuor Arditti, 1 cd Mode Records, New York, 2006, n° 165.
  • Hilda PAREDES, « Listen how they talk », Can Silim Tun ; Ah Paaxo’ob ; Cotidales ; Uy U T’an, Neue Vocalsolisten, Quatuor Arditti, Ian Pace, Ensemble Modern, 1 cd SWR, Hessischer Rundfunk, Mode records, 2005, New York, n° 149.
  • Hilda PAREDES, Permutaciones, The Seventh Seed, Lourdes Ambriz, John Oakley-Tucker, Carol Plantamura, Virginia Sublet, Isaac Langen, Quatuor Arditti, Steve Shick : percussion, Rand Steiger : direction, 1 cd Mode Records New York, 1997, n° 60.
  • Hilda PAREDES, Recordando a Celia, 1 cd Somm Recordings, UK, coll. Salsa Nueva.
  • Hilda PAREDES, Tres piezas In Memoriam L.J., La Banda Elastica, 1 cd Luna Negra, 1997, CDLN-22.
  • Hilda PAREDES, Globo, luciérnagas, faro, Adriana Díaz de León : voix, Oscar Tarragó : piano, Ediciones Pentagrama, Mexico, 1995, PCD300.
  • Hilda PAREDES, Nana de la luna, Encarnación Vázquez et Alberto Cruz Prieto, 1 cd Euram records, 092-3.
  • Hilda PAREDES, Metamorfósis, Pablo Gómez, 1 cd Quindicim, QPO1067.
  • Hilda PAREDES, Three pieces for double-manual harpsichord, Agueda González, 1 cd Quindicim QP169.
  • Hilda PAREDES, Sobre un páramo sin voces, Ana Cervantes, 1 cd Quindicim, QP 186.
  • Hilda PAREDES, Tríptico: Caligrama, A contraluz, Parábola, Michael K. Harvey, 1 cd Move, n° 3324.

Bibliographie

  • Monika FURST-HEIDTMANN, « Das ei(ge)ne und das andere, die Mexikanische komponistin Hilda Paredes », Neue Zeitschrift fur Musik, janvier 2009.
  • Susana GAVIÑA, « Hilda Paredes, compositora », ABC Las Artes y las Letras, Espagne, 18-24 mars 2006.
  • Preguntamos a Hilda Paredes, entretien dans Diverdi, boletín de información discográfica, Espagne, juin 2009, p. 7.
  • Hilda PAREDES, « Verstilidad y desafío: London Sinfonietta y el Cuarteto Arditti », Doce Notas, Madrid, janvier 2006.
  • Hilda PAREDES, « Música para Cuerdas y Helicópteros, entretien avec Karlheinz Stockhausen », La Jornada Semanal, Mexico, 1996.
  • Hilda PAREDES, entretien avec Marcia Torresasía dans La Jornada Semanal, Mexico, 4 juillet 1993 p. 27.
  • Hilda PAREDES, « El añorado expresionismo », entretien avec Aurelio Tello dans la revue Siempre, Mexico, n° 1911, février 1990 p. 52.
  • Hilda PAREDES (publié et traduit par), « The concept of time in the music of Elliott Carter », Pauta 42, Mexico, 1992.
  • Hilda PAREDES, (publié et traduit en espagnol par), « Conversación con Luciano Berio », Pauta 47-48, Mexico, 1993.
  • Hilda PAREDES, (publié et traduit en espagnol par), « The concept of time in Indian Music », Pauta 49, Mexico, 1994.
  • Clara MEIEROVICH, « Mujeres en la creación musical de México », Cuadernos de Pauta, México, 2000, p. 241.
  • Yolanda MORENO RIVAS, « Da capo y Posmodernos », La composición en México en el siglo XX, Consejo Nacional para la Cultura y las Artes Mexico 1994, chapitre VII  p. 106.

Lien Internet