mise à jour le 6 October 2010
© Patricia Dietzi, ed. Durand

Martin Matalon

Compositeur argentin né le 17 octobre 1958 à Buenos Aires.

Né à Buenos Aires en 1958, Martin Matalon étudie à la Juilliard School de New York où il obtient son Master de composition. Il reçoit en 1986 le Prix Charles Ives de l'American Academy of Institute of Arts and Letters, le Holtkamp AGO Award en 1988 et de nombreux prix de composition ASCAP et BMI. Durant les étés 1987 et 1988, il participe aux cours d'Olivier Messiaen et de Pierre Boulez au Centre Acanthes de Villeneuve-lès-Avignon, et poursuit ses études en France avec Tristan Murail grâce à une bourse de la Fondation Fulbright en 1988 et 1989.

En 1989, il fonde Music Mobile, ensemble basé à New York et consacré au répertoire contemporain et devient son directeur jusqu’à 1996.

En 1993, il s’installe définitivement à Paris et commence une longue collaboration avec l’Ircam à l’occasion d’une exposition au Centre Pompidou sur l’univers de Jorge-Luis Borges, qui donnera naissance à l’œuvre La Rosa profunda. L’Ircam lui commande ensuite une partition pour la version restaurée du film de Fritz Lang, Metropolis. Après ce travail de longue haleine, Martin Matalon se plonge dans l’univers de Luis Buñuel en écrivant consécutivement trois nouvelles partitions pour les trois films surréalistes du cinéaste espagnol : Las siete vidas de un gato en 1996 pour le film Un chien andalou (1927), qui orchestré deviendra en 2001, El torito catalanLe scorpion en 2001 pour L’Âge d’or (1931) et Traces II (la cabra) (2005) pour Las Hurdes (terre sans pain) (1932).

Il écrit de nombreuses œuvres de musique de chambre, parmi lesquelles Formas de arena, pour flûte, alto et harpe, ou Lineas de agua pour octuor de violoncelles. Une partie importante de son catalogue est formée par deux séries d’œuvres : initiée en 1997, celle des Trames, œuvres à la lisière de l'écriture soliste du concerto et de la musique de chambre, et la série des Traces qui constitue pour le compositeur une sorte de « journal intime compositionnel » et destinée à des instruments solistes avec électronique en temps réel.

Martin Matalon reçoit en 2005 le prix de la J.S Guggenheim fondation de New York et le prix de l’Institut de France Académie des beaux-arts. En 2001, le prix de la Ville de Barcelone pour la musique de Metropolis, le Charles Ives Scholarship de la American Academy and Institute of Arts and Letters et le prix « Opéra Autrement » (1989) du Centre Acanthes pour la commande et production de l’opéra de chambre Le Miracle secret basé sur le conte homonyme de Jorge-Luis Borges.

Parmi ses œuvres récentes, plusieurs sont destinées au jeune public comme ces trois contes musicaux : La légende de M. Chance (2006), Tulles et les ombres (2007) et Har le Tailleur de Pierre (2008). Il reçoit le prix des lycéens en 2007.

Compositeur en résidence à l’Arsenal de Metz en 2003-2004, Martin Matalon y enregistre trois pièces symphoniques avec l’Orchestre National de Lorraine et son chef Jacques Mercier, cd paru chez Universal au printemps 2006. Professeur invité à l'Université McGill de Montréal de 2004 à 2008 et au domaine Forget avec le Nouvel ensemble modern en 2009. Il est par ailleurs en résidence à la Muse en Circuit de 2005 à 2010 où l'ensemble Sillages créé l'intégrale du cycle Traces qui fait aussi l'objet d'un disque monographique chez Sismal Records en 2010.

Depuis octobre 2010, il enseigne la composition au conservatoire régional d'Aubervilliers-La Courneuve.


© Ircam-Centre Pompidou, 2010

Sources

  • site du compositeur ;
  • Pascal Ianco, livret des cds.

 

  • Musique électronique / sur support / instruments mécaniques
    • élec ircam Le Tunnel sous l'Atlantique musique pour un événement de télévirtualité entre le Centre Pompidou et le musée d'art contemporain de Montréal (1995), 40 minutes, Inédit
  • Musique soliste (sauf voix)
    • Dos formas del tiempo pour piano (2000), 10 minutes, Max Eschig [note de programme]
    • God speed (2012)
    • Short Stories pour vibraphone (2005), 10 minutes, Billaudot
    • élec Traces I pour violoncelle et électronique (2004), 15 minutes, Billaudot
    • élec Traces II La cabra, musique pour Las Hurdes (« Terre sans pain ») de Luis Buñuel, pour alto et électronique (2005), 40 minutes, Billaudot
    • élec ircam Traces III pour cor et dispositif électronique (2006), 10 minutes, Billaudot
    • élec ircam Traces IV pour marimba et électronique (2006), 10 minutes, Billaudot
    • élec ircam Traces V pour clarinette et dispositif électronique (2006), 10 minutes, Billaudot
    • élec Traces VI pour flûte et dispositif électronique (2006), 16 minutes, Billaudot
    • élec Traces VIII pour violon et électronique (2012), 14 minutes
  • Musique de chambre
    • ...del matiz al color... pour huit violoncelles (1999), 12 minutes, Max Eschig
    • Formas de arena pour flûte, harpe et alto (2001), 13 minutes, Billaudot
    • élec Har le Tailleur de Pierre conte musical, pour trois percussionistes et électronique (2008), 50 minutes, Inédit
    • élec La Makina pour deux pianos deux percussions et électronique (2007), 25 minutes, Billaudot
    • La cifra pour flûte, violoncelle, piano et percussion (1994), 13 minutes, Max Eschig
    • élec ircam Le scorpion musique pour le film L'Age d'or de Luis Buñuel, pour six percussions, deux piano et électronique (2002), 1 h 07 mn, Billaudot
    • Les Caramba pour six percussions (2001), 04 minutes 30 s., Billaudot
    • Lineas de agua pour huit violoncelles (2003), 12 minutes, Billaudot
    • Prelude and blue trio pour saxophone, percussion et contrebasse (2005), 15 minutes, Billaudot
  • Musique instrumentale d'ensemble
    • élec De polvo y piedra pour ensemble et électronique (2013), 20 minutes, Billaudot
    • élec El Matarife pour ensemble de seize instrumentistes (1991), 20 minutes, Ricordi [note de programme]
    • El torito catalan pour orchestre (2002), 17 minutes, Billaudot
    • La légende de M. Chance conte musical, pour orchestre (2006), 40 minutes, Billaudot
    • élec Las siete vidas de un gato pour huit musiciens et électronique, musique pour Un Chien Andalou de Luis Buñuel (1996), 18 minutes, Max Eschig
    • Lignes de fuite pour orchestre (2007), 18 minutes, Billaudot
    • élec ircam Metropolis musique pour le film de Fritz Lang, pour ensemble et électronique (1995, 2001-2007, 2011), 2 h 20 mn, Max Eschig [note de programme]
    • élec Monedas de hierro pour dix musiciens et électronique (1993), 15 minutes, Billaudot
    • Otras ficciones pour vents, percussions, deux pianos, deux harpes et contrebasses (2001), 27 minutes, Max Eschig
    • élec ircam scénique Rugged lines ballet pour neuf instruments et électronique (1997), 50 minutes, Max Eschig
    • élec Rugged lines memos pour neuf instruments et électronique (1999), 20 minutes, Max Eschig
    • Trame V concerto pour trompette et orchestre (2003), 23 minutes, Billaudot
    • scénique Tulles et les ombres conte musical, pour sept instrumentistes (2007), 50 minutes
    • élec Tunneling pour ensemble et électronique (2009), 18 minutes 30 s.
  • Musique concertante
    • élec Del color a la materia pour piano concertant, six percussionnistes et électronique (2010-2011), Billaudot
    • K/D/M Concerto pour deux percussionnistes, accordéon et orchestre de chambre (2010-2011), Billaudot
    • Trame I pour hautbois et cinq instrumentistes (1997), 13 minutes, Billaudot
    • Trame II pour clavecin et six instrumentistes (1999), 18 minutes, Max Eschig [note de programme]
    • Trame III concerto pour violoncelle et orchestre (2000), 23 minutes, Max Eschig
    • Trame IV pour piano et onze instrumentistes (2001), 16 minutes, Billaudot
    • Trame IX concerto pour hautbois et orchestre (2008), 21 minutes, Billaudot
    • Trame Ia pour saxophone soprano et cinq instrumentistes (2001), 13 minutes, Billaudot
    • Trame VI pour alto et orchestre de chambre (2004), 22 minutes, Billaudot
    • Trame VII pour cor et ensemble (2005), 21 minutes, Billaudot
    • Trame VIII pour marimba solo et huit instruments (2008), 20 minutes, Billaudot
    • Trame XII pour trompette solo et orchestre à cordes (2011), Billaudot
  • Musique vocale et instrument(s)
    • élec ircam La rosa profunda un parcours musical sur des textes de Jorge Luis Borges, pour récitant, ensemble et électronique (1992), 45 minutes, Inédit
    • élec scénique La Rosa... pour mezzo-soprano, récitant, accordéon, ensemble instrumental et dispositif électronique (2011), 1 h 05 mn, Billaudot
    • scénique Le Miracle Secret opéra de chambre, pour cinq voix et dix instruments (1989), 45 minutes, Ricordi
    • Nocturnes opéra radiophonique pour trois instruments solistes et trois comédiens (2006), 30 minutes, Inédit
  • Musique vocale a cappella
    • Tabula es pour chœur (2004), 8 minutes, Billaudot
    • élec ircam Traces VII pour soprano et électronique (2008)
  • 2013
  • 2012
  • 2011
    • élec Del color a la materia pour piano concertant, six percussionnistes et électronique, Billaudot
    • K/D/M Concerto pour deux percussionnistes, accordéon et orchestre de chambre, Billaudot
    • élec scénique La Rosa... pour mezzo-soprano, récitant, accordéon, ensemble instrumental et dispositif électronique, 1 h 05 mn, Billaudot
    • Trame XII pour trompette solo et orchestre à cordes, Billaudot
  • 2009
    • élec Tunneling pour ensemble et électronique, 18 minutes 30 s.
  • 2008
    • élec Har le Tailleur de Pierre conte musical, pour trois percussionistes et électronique, 50 minutes, Inédit
    • élec ircam Traces VII pour soprano et électronique
    • Trame IX concerto pour hautbois et orchestre, 21 minutes, Billaudot
    • Trame VIII pour marimba solo et huit instruments, 20 minutes, Billaudot
  • 2007
    • élec La Makina pour deux pianos deux percussions et électronique, 25 minutes, Billaudot
    • Lignes de fuite pour orchestre, 18 minutes, Billaudot
    • scénique Tulles et les ombres conte musical, pour sept instrumentistes, 50 minutes
  • 2006
    • La légende de M. Chance conte musical, pour orchestre, 40 minutes, Billaudot
    • Nocturnes opéra radiophonique pour trois instruments solistes et trois comédiens, 30 minutes, Inédit
    • élec ircam Traces III pour cor et dispositif électronique, 10 minutes, Billaudot
    • élec ircam Traces IV pour marimba et électronique, 10 minutes, Billaudot
    • élec ircam Traces V pour clarinette et dispositif électronique, 10 minutes, Billaudot
    • élec Traces VI pour flûte et dispositif électronique, 16 minutes, Billaudot
  • 2005
    • Prelude and blue trio pour saxophone, percussion et contrebasse, 15 minutes, Billaudot
    • Short Stories pour vibraphone, 10 minutes, Billaudot
    • élec Traces II La cabra, musique pour Las Hurdes (« Terre sans pain ») de Luis Buñuel, pour alto et électronique, 40 minutes, Billaudot
    • Trame VII pour cor et ensemble, 21 minutes, Billaudot
  • 2004
    • Tabula es pour chœur, 8 minutes, Billaudot
    • élec Traces I pour violoncelle et électronique, 15 minutes, Billaudot
    • Trame VI pour alto et orchestre de chambre, 22 minutes, Billaudot
  • 2003
    • Lineas de agua pour huit violoncelles, 12 minutes, Billaudot
    • Trame V concerto pour trompette et orchestre, 23 minutes, Billaudot
  • 2002
    • El torito catalan pour orchestre, 17 minutes, Billaudot
    • élec ircam Le scorpion musique pour le film L'Age d'or de Luis Buñuel, pour six percussions, deux piano et électronique, 1 h 07 mn, Billaudot
  • 2001
    • Formas de arena pour flûte, harpe et alto, 13 minutes, Billaudot
    • Les Caramba pour six percussions, 04 minutes 30 s., Billaudot
    • Otras ficciones pour vents, percussions, deux pianos, deux harpes et contrebasses, 27 minutes, Max Eschig
    • Trame IV pour piano et onze instrumentistes, 16 minutes, Billaudot
    • Trame Ia pour saxophone soprano et cinq instrumentistes, 13 minutes, Billaudot
  • 2000
  • 1999
  • 1997
    • élec ircam scénique Rugged lines ballet pour neuf instruments et électronique, 50 minutes, Max Eschig
    • Trame I pour hautbois et cinq instrumentistes, 13 minutes, Billaudot
  • 1996
    • élec Las siete vidas de un gato pour huit musiciens et électronique, musique pour Un Chien Andalou de Luis Buñuel, 18 minutes, Max Eschig
  • 1995
    • élec ircam Le Tunnel sous l'Atlantique musique pour un événement de télévirtualité entre le Centre Pompidou et le musée d'art contemporain de Montréal, 40 minutes, Inédit
    • élec ircam Metropolis musique pour le film de Fritz Lang, pour ensemble et électronique, 2 h 20 mn, Max Eschig [note de programme]
  • 1994
    • La cifra pour flûte, violoncelle, piano et percussion, 13 minutes, Max Eschig
  • 1993
  • 1992
    • élec ircam La rosa profunda un parcours musical sur des textes de Jorge Luis Borges, pour récitant, ensemble et électronique, 45 minutes, Inédit
  • 1991
  • 1989
    • scénique Le Miracle Secret opéra de chambre, pour cinq voix et dix instruments, 45 minutes, Ricordi

Discographie

  • Martin MATALON, « Traces » : Traces II pour alto ; Traces VI, pour flûte ; Traces IV, pour marimba ; Traces V, pour clarinette ; Traces III, pour cor ; Traces VII, pour soprano, ensemble Sillages : Gilles Deliège, Sophie Deshayes, Eve Payeur, Pierre Dutrieu, Pierre Remondière, Donatienne Michel-Dansac, direction artistique : Philippe Arrii Blaschette et Martin Matalon, 1 cd Sismal Records, 2010.
  • Martin MATALON, Metropolis, musique pour le film de Frizt Lang, réédition Ircam-Centre Pompidou, Ernest Martinez-Izquierdo : direction, enrégistrement public au théâtre du Châtelet les 30 et 31 mai 1995, 1 cd Ircam-Centre Pompidou, deuxième édition : 2006.
  • Martin MATALON, Trames III et V ; Torito Catalan, œuvres pour orchestre, Marc Coppey, violoncelle, Eric Aubier, trompette, orchestre national de Lorraine, direction : Jacques Mercier, enregistré en septembre 2004 à l’Arsenal de Metz, 1 cd Accord-Una Corda, MFA, 2006.
  • Martin MATALON, Le Scorpion, musique pour le film de Luis Buñuel, Percussions de Strasbourg, technique Ircam (Spat), 1 sacd Accord-Una Corda-MFA, 2004, 476 1280.
  • Martin MATALON, De tiempo y de arena, comprenant aussi Monedas de hierro, ensemble court-circuit, direction : Pierre André Valade, …del matiz al color…, L’Octuor de violoncelles de Beauvais ; Dos formas del tiempo, pour piano, Dimitri Vassilakis, piano ; Formas de arena, Trio Nobis ; Las siete vidas de un gato, Ensemble Ictus, direction : Georges Élie Octors,  1 cd Accord-Una Corda, 2003, 476 070-2.
  • Martin MATALON, La rosa profunda, parcours musical, sur des textes de Luis Borges, Rodolfo de Suza, récitant, Martin Matalon, direction, 1 cd Ircam-Centre Pompidou, 1992, CD0003.

Site Internet