mise à jour le 1 January 2017
© Alexander Schubert

Alexander Schubert

Compositeur allemand né à Brême le 13 juillet 1979.

Alexander Schubert étudie l’informatique et les sciences cognitives de 2002 à 2006 à l’Université de Leipzig puis la composition multimédia avec Georg Hajdu et Manfred Stahnke à la Hochschule für Musik und Theater de Hambourg. Il obtient son master en 2010. Sa thèse (en cours) porte sur la composition à partir de capteurs gestuels.

Outre ses activités de compositeur et de chercheur, Alexander Schubert contribue à des projets variés en tant qu’interprète, programmateur et organisateur. Entre autres, il est membre fondateur du Decoder Ensemble, a conçu et organisé à Leipzig le festival de musique électronique Ahornfelder et dirige le label de musique contemporaine du même nom. Il enseigne depuis 2011 l’électronique live au conservatoire de Lübeck et y dirige le studio électronique.

La caractéristique majeure de son travail est de combiner des genres musicaux différents (hardcore, free jazz, techno) aux concepts classiques contemporains. Il explore tous les croisements entre musique acoustique et musique électronique. La musique sur bande et les partitions écrites pour électronique live participent autant de son univers que le design de programmes informatiques ou l’utilisation intuitive d’instruments destinés à l’improvisation.

Alexander Schubert a reçu notamment des commandes de l'Institut international de musique de Darmstadt, de l’Ensemble Resonanz, de l'Ircam et l'ensemble Intégrales.

Ses œuvres ont été jouées dans des lieux et festivals tels que l'Ircam à Paris, le New Interfaces for Musical Expression à Sydney, le Centre de Recherche Informatique et Création Musicale de l’Université de Paris 8, le Centre d’Art et de Technologie des Médias de Karlsruhe (ZKM), les cours d'été de Darmstadt, l’Université de New York, le Musée Essl à Klosterneuburg, la conférence Sound and Music Computing à Porto, le Forum des Compositeurs de Mittersill, l’Université technique de Berlin, la Kunsthalle centre d’art contemporain à Mulhouse, le Festival Akousma à Montréal, le Festival Klangwerktage à Hambourg, le Festival de Vienne, le Festival Electronic Music Midwest à Kansas City, le Festival ARD Radio Play Days à Karlsruhe, le Festival d’été de Ljubljana.

Elles ont été interprétées entre autres par l'Ensemble Ictus, le Nadar Ensemble, l’ensemble Intégrales, l’Ensemble Mosaïk, Barbara Lüneburg, John Eckhardt et le Decoder Ensemble.

Prix, bourses et résidences

  • 2014, résidence au Centre d’Art et de Technologie des Médias de Karlsruhe.
  • 2013, prix Giga Hertz du Centre d’Art et de Technologie des Médias de Karlsruhe.
  • 2012, prix du 5e concours européen pour la composition et l’interprétation de projets de musique électronique live de l’European Conference of Promoters of New Music.
  • 2010, bourse d’étude pour les Cours d'été de Darmstadt.
  • 2010, projet de recherche avec l’Institut Numediart de Mons.
  • 2009, prix du concours de l’Institut International de Musique Electroacoustique de Bourges.
  • 2009, lauréat du projet germano-canadien Jeux de temps / Times Play.

© Ircam-Centre Pompidou, 2017

Sources

  • Site personnel du compositeur (voir ressources documentaires).
  • Effectif non spécifié
  • Musique électronique / sur support / instruments mécaniques
  • Musique soliste (sauf voix)
  • Musique de chambre
    • élec Bureau Del Sol pour batterie, saxophone [ou piano/guitare électrique/clarinette], vinyle timecodé et capteurs gestuels (2010)
    • élec CODEC ERROR pour contrebasse, deux percussionnistes et lumière. (2017)
    • élec Grinder pour guitare électrique, saxophone, percussion, clavier et électronique (2015)
    • élec La Digression fragmentée pour flûte, guitare, percussions, marimba et électronique (2008)
    • élec Lucky Dip pour batterie électronique, clavier, guitare électrique et électronique (2013)
    • élec Night of the Living Dead pour piano, contrebasse, saxophone, percussions et électronique (2009)
    • élec Point Ones pour petit ensemble et électronique live (2012), 13 minutes
    • élec Semaphores pour guitare, percussions, saxophone et électronique (2010)
    • élec Sensate Focus pour guitare électrique, clarinette basse, percussions, violon, électronique live et lumière animée (2014)
    • élec ircam Serious Smile pour piano, percussion, violoncelle et chef équipés de capteurs gestuels, et électronique live (2013-2014), 13 minutes
    • élec Superimpose I pour piano, contrebasse, saxophone, percussions et électronique (2009)
    • élec Superimpose III - "Infinite Jest" pour guitare électrique, batterie, saxophone et électronique live (2010)
    • élec Superimpose IV - "Streamlines" pour guitare électrique, clarinette basse, saxophone, percussions et électronique (2010)
    • élec Superimpose V - "Sugar, Maths and Whips" pour violon, contrebasse, piano, batterie et électronique (2011)
  • Musique instrumentale d'ensemble
    • élec Black Mirror installation-concert pour ensemble, lumière, vidéo et électronique (2016), 1 h
    • élec F1 pour ensemble d'instruments variables, deux performers, lumière et vidéo (2016)
    • élec SCANNERS pour ensemble à cordes, chorégraphie et électronique (2013)
    • élec The Grand Dissection pour grand ensemble, chef d'orchestre et électronique live (2011), 20 minutes
  • Musique vocale et instrument(s)
    • Bird Snapper pour chanteur, saxophone, basse électrique, guitare électrique, batterie et clavier (2012), 7 minutes
    • élec Star Me Kitten pour chanteur, ensemble flexible, vidéo et électronique (2015)
    • élec Supramodal Parser programme de quatre pièces pour chanteur, guitare électrique, saxophone, percussions, piano et électronique (2015)
    • élec Your Fox's A Dirty Gold pour interprète soliste avec voix, capteurs de mouvement, guitare électrique et électronique live (2011), 14 minutes
  • 2017
    • Black out BRD pour n'importe quelle combinaison d'instruments
    • élec CODEC ERROR pour contrebasse, deux percussionnistes et lumière.
  • 2016
    • élec Black Mirror installation-concert pour ensemble, lumière, vidéo et électronique, 1 h
    • élec F1 pour ensemble d'instruments variables, deux performers, lumière et vidéo
    • élec Silent Posts pour un ou plusieurs interprètes avec ou sans électronique
    • élec Solid Strate installation audiovisuelle
  • 2015
    • élec Grinder pour guitare électrique, saxophone, percussion, clavier et électronique
    • élec Mimicry pièce pour bande, 10 minutes
    • élec Star Me Kitten pour chanteur, ensemble flexible, vidéo et électronique
    • élec Supramodal Parser programme de quatre pièces pour chanteur, guitare électrique, saxophone, percussions, piano et électronique
  • 2014
    • élec HELLO pour ensemble flexible d'instruments, électronique live et vidéo
    • élec Sensate Focus pour guitare électrique, clarinette basse, percussions, violon, électronique live et lumière animée
    • élec ircam Serious Smile pour piano, percussion, violoncelle et chef équipés de capteurs gestuels, et électronique live, 13 minutes
  • 2013
    • élec Lucky Dip pour batterie électronique, clavier, guitare électrique et électronique
    • élec SCANNERS pour ensemble à cordes, chorégraphie et électronique
    • élec Sweet Anticipation pour percussions, capteurs de mouvement, électronique live et vidéo live
    • élec Unit Cycle installation audiovisuelle
  • 2012
    • Bifurcation Fury pour basse électrique et électronique live, 10 minutes
    • Bird Snapper pour chanteur, saxophone, basse électrique, guitare électrique, batterie et clavier, 7 minutes
    • élec Point Ones pour petit ensemble et électronique live, 13 minutes
  • 2011
  • 2010
  • 2009
  • 2008
  • 2007

Documents

Bibliographie

  • Stefan DREES, « Gestische Momente und energetisches Potenzial Zur Musik Alexander Schuberts », Neue Zeitschrift für Musik, 3/2014, p. 48-51.
  • Leopold HURT, « Zwischen Hardcore und Software: Ein Porträt des Komponisten Alexander Schubert », Positionen, 102, 2015, p. 31-33.
  • Alexander SCHUBERT, « Binäre Komposition », MusikTexte, Heft 153, mai 2017, p. 46-50.
  • Rainer NONNENMANN, « Der Mensch denkt, die Machine lenkt : ein Porträt des Komponisten Alexander Schubert », MusikTexte, Heft 153, mai 2017, p. 33-42.
  • Alexander SCHUBERT, Hanno EHRLER, « Verbindung von Körper und Klang : Alexander Schubert im Gespräch », MusikTexte, Heft 153, mai 2017, p. 43-45.

Discographie

  • Alexander SCHUBERT, Pasword Disco, Nadar Ensemble, dans « Nadar 10th Anniversary Vinyl », 1 vinyle, 2016.
  • Alexander SCHUBERT, Sugar, Maths and Whips, Decoder Ensemble, dans « Decoder Ensemble », 1 cd Ahornfelder, 2015.  
  • Alexander SCHUBERT, plays Sinebag, 1 cd Ahornfelder, 2011, AH16.
  • Alexander SCHUBERT, Weapon of Choice, dans « Weapon of Choice », Barbara Lüneburg : violon, 1 dvd Ahornfelder, 2011, AH21.
  • Alexander SCHUBERT, Semaphores, dans « Muu for Ears 3 », 1 cd MUU, 2010.
  • Alexander SCHUBERT, Nachtschatten, dans « Cache 2009 », 2 cds CEC-PeP, 2010, PEP 014.
  • Alexander SCHUBERT, Weapon a Choice, dans « Farben. », Konfomi#14, 2 cds Einklang Records, 2009.

Liens Internet

(liens vérifié en juillet 2017)