mise à jour le 23 May 2018
© Robert Henke

Robert Henke

Compositeur et designer sonore allemand né le 10 février 1969 à Munich, Allemagne.

Ingénieur de formation, Robert Henke conçoit et manipule des machines qui génèrent des sons, des formes et des structures. Le développement de ses propres instruments et algorithmes fait partie intégrante de son processus créateur.

Son matériau est constitué de sons générés par ordinateur et d’images, de champs sonores, de photographies, de lumières qui sont transformés, réarrangés et modulés par des règles mathématiques, des interactions en temps réel et des opérations aléatoires contrôlées. Son travail se focalise particulièrement sur l’exploration des espaces, qu’ils soient virtuels ou physiques. Nombre de ses œuvres utilisent de multiples canaux audio ou sont conçues pour des lieux spécifiques et leurs propriétés spatiales respectives.

Sa production musicale se situe aux frontières de la musique de club, des installations sonores et audiovisuelles, de la composition contemporaine assistée par ordinateur, et de l’édition de logiciels. Son projet musical de longue haleine, Monolake, créé en 1995 avec Gerhard Behles, est l’une des icônes du nouveau genre électronique qui a émergé à Berlin après la chute du mur. C'est sous le nom de Monolake que Henke produit la plupart de ses œuvres, en duo avec Behles jusqu'en 2001, puis en solo (avec l'apport d'artistes basés à Berlin comme T++ et Rashad Becker).

Robert Henke est aussi l’un des principaux créateurs du logiciel de musique Ableton Live, qui depuis son invention en 1999 est devenu un outil standard pour la production et la pratique de la musique électronique. Il intègre d'ailleurs à ses compositions des logiciels et des modules pour Ableton Live qu'il a développé lui-même, comme Granulator II, MicroDrum, ConVoyage, Density et FDN4. Il utilise également non seulement des synthétiseurs analogiques et numériques, mais également des enregistrements de sons ambiants. Son travail s'effectue parfois en plusieurs moments, entre plusieurs versions qu'il augmente, diminue, réarrange ou remasterise. Ses connaissances en ingénierie acoustique lui permettent de perfectionner chaque étape de production de ses œuvres enregistrées. Ainsi, le mastering prend une place déterminante dans le processus de fabrication de ses œuvres, comme il le décrit dans un article dédié à son approche de cette technique. 

Il écrit et intervient publiquement au sujet de l’utilisation de l’ordinateur en musique. Il a enseigné à l’Université des Arts de Berlin, au Centre de recherche en informatique musicale et acoustique de l’Université de Stanford (Center for Computer Research in Music and Acoustics) et au Studio National des Arts Contemporains du Fresnoy à Lille. Ses installations, performances et concerts ont notamment été présentés au Tate Modern de Londres, au Centre Pompidou, au Lieu Unique à Nantes, au PS-1 de New York, au MUDAM du Luxembourg, au MAK de Vienne, à l’Art Gallery de New South Wales (Australie) et dans de nombreux festivals.

En 2018, il est l'une personnalités invitées du festival ManiFeste de l’Ircam, pour la création de sa pièce From Within... en collaboration avec le compositeur Marko Nikodijevic


© Ircam-Centre Pompidou, 2014

Sources

Site du compositeur. 

Source et détails du catalogue

Site du compositeur ; Discogs. 

Source(s) du catalogue

Site du compositeur ; Discogs. 

Bibliographie 

Articles : 

  • Robert HENKE, "A question of wording : science and research in digital arts", 2016, lire en ligne
  • Robert HENKE, Rashad BECKER, "Mastering", 2008, lire en ligne
  • Robert HENKE, "Live Performance in the Age of Supercomputing", 2007, lire en ligne ; deuxième partie, 2009, lire en ligne

Interviews : 

  • Robert HENKE, Marko NIKODIJEVIC, "Partager un rêve", L'étincelle, 2018. 
  • Robert HENKE, "Interview: Robert Henke (Monolake)", Orbmag, 2018, lire en ligne
  • Robert HENKE, Gerhard BEHLES,  "One adds and the other subtracts", Thump magazine, 2016, lire en ligne
  • Robert HENKE, "Chinese Ghosts and Buddha Machines", smartbeijing, 2013, lire en ligne
  • Robert HENKE, "Ghosts in Surround", Bleep, 2012, lire en ligne
  • Robert HENKE, "Silence", Create Digital Music, 2010, lire en ligne
  • Robert HENKE, "Atoms, Balloons, Leds", Digimag magazine, 2007, lire en ligne
  • Robert HENKE, "Remixing Depeche Mode", depeche-mode.com, 2006, lire en ligne
  • Robert HENKE, "Repetition change", Andrew Cooke, 2005, lire en ligne
  • Robert HENKE, "Promotional lyrics", Bant Magazine, 2005, lire en ligne
  • Robert HENKE, "Drones, signal to noise", Ron Schepper, 2004, lire en ligne
  • Robert HENKE, "Momentum independence", Dusted Magazine, 2003, lire en ligne
  • Robert HENKE, "Acceleration chaos", pitchadjust, 2003, lire en ligne
  • Robert HENKE, "Beauty perfection", inconnu, 2002, lire en ligne
  • Robert HENKE, "Research art und result art", DeBug Magazine, 2000, lire en ligne
  • Robert HENKE, "Der PX-18", DeBug Magazine, 1998, lire en ligne

Discographie

Toutes les œuvres citées ci-dessous sont publiées chez Imbalance Computer Music, un label fondé en 1993 et consacré aux œuvres de Henke, Electric Indigo et T++, sauf indications contraires. 

CDs

  • MONOLAKE, V L S I, ML 032, 2016. 
  • MONOLAKE, Ghosts, ML 026, 2012. 
  • MONOLAKE, Silence, ML 025, 2009. 
  • Robert HENKE, Atom/Document, ICM 07, 2008. 
  • Robert HENKE, Layering Buddha, imbalance computer music, ICM 06, 2006. 
  • Robert HENKE, Plumbicon Versions CD, imbalance computer music, ML 019, 2006. 
  • MONOLAKE, Indigo_Transform, ICM 08, 2009. 
  • Robert HENKE, Signal to Noise, ICM 05, 2004. 
  • MONOLAKE, Momentum, ML 011, 2003. 
  • MONOLAKE, Cinemascope, ML 009, 2001. 
  • MONOLAKE, Gravity, ML 006, 2000. 
  • MONOLAKE, Gobi. The Desert, ML 003, 1999. 
  • MONOLAKE, Interstate, ML 001, 1998. 
  • Robert HENKE, Floating Point, ICM 04, 1997 (remasterisé en 2015). 
  • MONOLAKE, Hongkong, Chain Reaction, Crd-04, 1997 (remasterisé en 2008).  
  • Robert HENKE, Piercing Music, imbalance computer music, ICM 02, 1994 (remasterisé en 2005). 

EPs

  • MONOLAKE, P A N, ML-033, 2017. 
  • MONOLAKE, G M O, ML-031, 2016. 
  • MONOLAKE, C G, ML-030, 2016. 
  • MONOLAKE, D E C, ML-029, 2015. 
  • MONOLAKE, I A, ML-028, 2015. 
  • MONOLAKE, X I E, ML-027, 2014. 
  • MONOLAKE, Atlas, ML-023, 2009. 
  • MONOLAKE, Alaska Melting, ML-020, 2006. 
  • MONOLAKE, Plumbicon Versions II, ML 018, 2006. 
  • MONOLAKE, Plumbicon Versions I, ML 017, 2006. 
  • MONOLAKE, Axis Carbon, ML 014, 2005. 
  • MONOLAKE, Invisible Force, ML-013, 2005. 
  • MONOLAKE, Cern Whitell, ML-012, 2003. 
  • MONOLAKE, Linear Atomium Reminiscence, ML 010, 2003. 
  • MONOLAKE, Bicom Remotable Cut, ML 02, 2001 (deuxième édition en 2007). 
  • MONOLAKE, Polaroid-rmx, ML-02, 2001. 
  • MONOLAKE, Ionized Ping Frost, ML 007, 2001 (deuxième édition en 2007). 
  • MONOLAKE, Stratosphere Ice, ML 005, 2000. 
  • MONOLAKE, Fragile Static, ML 004, 2000. 
  • MONOLAKE, Tangent, ML 002, 1999. 
  • MONOLAKE, Occam Arte, ML-01, 1997. 
  • MONOLAKE, Lantau Macau, Chain Reaction, CR-15. 
  • MONOLAKEIndex, Chain Reaction, CR-11. 
  • MONOLAKE, Magenta, Chain Reaction, CR-08. 
  • MONOLAKE, Cyan, Chain Reaction, CR-04, 1996. 

 

Liens Internet

  • Site du compositeur, roberthenke.com : site très complet sur lequel le compositeur explique et détaille nombre de ses œuvres, publie des écrits et de nombreuses informations sur son processus créatif. 
  • Soundcloud de Monolake.