mise à jour le 1 January 2016

Marta Gentilucci

Compositrice italienne née en 1973.

Marta Gentilucci commence ses études de chant (soprano) au conservatoire de Pérouse (Italie). Elle obtient parallèlement un Master en littérature anglaise et allemande. Elle étudie ensuite la composition au conservatoire de Florence. En 2004, elle s’installe à Stuttgart pour intégrer les cours de composition de Marco Stroppa à la Musikhochschule jusqu’à l’obtention de son diplôme en 2007. L’année suivante elle étudie la composition avec Chaya Czernowin à Vienne tout en poursuivant son Master de composition et de musique informatique avec Marco Stroppa à Stuttgart (2008-2010). Elle participe en 2009-2010 au Cursus 1 de composition et d’informatique musicale de l’Ircam, et intègre le second cycle du Cursus en 2011. Depuis 2010, elle travaille simultanément à un Doctorat de composition à l’Université de Harvard aux Etats-Unis, sous la direction de Chaya Czernowin et Hans Tutschku.

Marta Gentilucci a obtenu de nombreuses bourses d’études et prix, qui lui ont notamment permis de se produire au Festival Junge Künstler Bayreuth (2004), aux Cours d’été de Darmstadt (2006), au Centre Acanthes (2007), au Kuststiftung Baden-Württemberg (2008). Récemment, elle a reçu des commandes pour des créations avec électronique de la part du studio de l’Akademie der Künste Berlin (ADK) et de l’Expermentalstudio SWR Freiburg. En 2010, elle effectue une résidence à l'Electronic Studio Akademie der Kunst Berlin (ADK).

Ses œuvres sont jouées en Italie, en France, en Allemagne, en Angleterre, en Corée du Sud, en Japon, aux États-Unis par des ensembles comme : les solistes de l’orchestre National de la RAI, Ensemble Surplus, Interzone Percettible, Ensemble Ascolta, cros.art ensemble, Ensemble Experimental, Neue Vocalsolisten Stuttgart, l'ensemble Intercontemporain, le Jack Quartet, le Chiara Quartet,  l'ensemble L’Arsenale, le Nikel Ensemble, l'Elision Ensemble, Promenade Sauvage et Dal Niente.

Sa musique électronique a été sélectionnée par le Seoul International Computer Music Festival en 2012, le New York City Electroacoustic Music Festival en 2013 et 2015, et par l'International Computer Music Conference en 2011 (Huddersfield, UK) 2013 (Perth, Australia), 2014 (Athènes, Grèce) et 2015 (Denton, Texas).



© Ircam-Centre Pompidou, 2016

Sources

Jérémie Szpirglas, Marta Gentilucci.

  • Musique électronique / sur support / instruments mécaniques
    • élec DTO // electronic corner pièce électronique pour trente-deux haut-parleurs (2010), 6 minutes
    • élec Tubes installation sonore huit pistes (2012)
  • Musique soliste (sauf voix)
  • Musique de chambre
    • In Limine pour quatuor à cordes (2003), 8 minutes
    • scénique La Prigione della Soffitta, Sibilla aleramo – Studio I musique de scène pour Compagnia Giardino Chiuso de Sibilla Aleramo, pour violoncelle et piano (2006), 50 minutes
    • Proof resilience pour quatuor à cordes (2012-2013), 12 minutes
    • élec Solanaceen musique pour le film de D. Apanowicz (2005), 16 minutes
    • Viermal nach dem Aleph pour quintette à vent (2004), 9 minutes
    • discordanza angolare pour guitare et accordéon (2014)
    • élec scénique ferro d’istinto pour deux compositeurs-interprètes, deux sculptures en métal, un danseur et électronique (2005-2006), 40 minutes
    • flurry pour saxophone, guitare électrique, percussion et piano (2013), 10 minutes
    • Über pour saxophone, violon, marimba et piano (2009), 3 minutes
    • Über pour clarinette, violoncelle et piano (2015)
  • Musique instrumentale d'ensemble
  • Musique vocale et instrument(s)
  • Musique vocale a cappella
    • élec Mandeln pour baryton et électronique (2008-2009), 7 minutes

Bibliographie

  • Marco LIUNI, Marta GENTILUCCI, Multifog: a Multi-Level Control Device for FOG Granular Synthesis in Max/MSP, 7th International Symposium on Computer Music Modeling and Retrieval, Málaga (Spain), June 21-24, 2010, http://articles.ircam.fr/textes/Liuni10b/index.pdf (lien vérifié en juin 2016).
  • Marta GENTILUCCI, « Aspects of the Verdi's Dramaturgy », dans Studi Monografici (Guido Zaccagnini, éd.), Conservatoire de musique de Pérouse (Perugia), 1999.

Discographie

  • "...tutt’occhi" dans « Folk Songs » avec des œuvres de Luciano Berio, Farangis Nurulla-Khoja, Vito Žuraj, Mariana Ungureanu, Marko Nikodijevic et Jamilia Jazylbekova, Experimentalstudio des SWR, Detlef Heusinger, direction, 1 cd Neos, 2014, NEOS11316.

Lien Internet