mise à jour le 4 September 2020
© Elisa

Fabien Lévy

Compositeur français né le 11 décembre 1968.

Outre la pratique du piano classique et jazz et de l'orgue, Fabien Lévy étudie l'analyse, l'orchestration, l'histoire de la musique, l'harmonie et la composition électroacoustique et instrumentale. Egalement diplômé de l'ENSAE et d'un DEA scientifique (ENS Ulm), il occupe différents postes de recherche avant de se consacrer exclusivement à la musique à partir de 1994. De 1995 à 2001, il étudie au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, avec entre autres Gérard Grisey en composition, Michaël Lévinas en analyse musicale, Gilles Léotaud en ethnomusicologie et Marc-André Dalbavie en orchestration. 

Parallèlement à ses activités de compositeur, il est titulaire d'une thèse de doctorat en musicologie de l'EHESS sur le décalage entre complexité analytique et complexité perceptive en musique et est l'auteur de plusieurs articles théoriques. Il est directeur artistique du projet Studio en ligne de l'Ircam en 1998, puis, de 1999 à 2001, il y est conseiller pédagogique. Il est également chargé de cours à l'UFR de musicologie de l'Université Paris IV-Sorbonne. De 2004 à 2006, il enseigne l'orchestration à la Hochschule für Musik Hanns-Eisler de Berlin (Allemagne). De 2006 à 2012, il est professeur de composition à la Columbia University de New-York. Il enseigne ensuite la composition à la Hochschule für Musik de Detmold (Allemagne) de 2012 à 2017, et à la Hochschule für Musik und Theater « Felix Mendelssohn-Bartholdy » de Leipzig depuis 2017.

Comme compositeur, il est lauréat de la Fondation Singer-Polignac (1995) et du DAAD (2001) dans le cadre du Berliner-KünstlerProgram (résidence d'un an à Berlin). Sa pièce Hérédo-ribotes est nominée au concours international Rostrum de l'Unesco (2002). En 2003, il est pensionnaire-compositeur à l'Académie de France à Rome (Villa Medicis) et reçoit en 2004 le Förderpreis (prix du jeune compositeur) de la fondation Ernst von Siemens pour la musique. 

Ses œuvres, pour soliste, ensemble, orchestre (utilisé comme grand ensemble de solistes) ou électronique sont centrées actuellement sur un travail entre le tout et la partie, sur des paradoxes de la perception musicale, et sur des techniques de « cross-rhythm » généralisées à tous les paramètres. Elles sont jouées en France, en Europe, aux États-Unis et au Canada, en Afrique et en Asie, par des ensembles et des solistes internationaux tels que le London Sinfonietta, l'Ensemble Modern, L'ensemble Recherche, l'Itinéraire, le quatuor Habanera, le quatuor Arte, l'Orchestre symphonique de la radio de Berlin, l'Orchestre national de Toulouse, le Tokyo Symphony Orchestra, Claude Delangle. Ses projets récents sont des commandes pour l'ensemble 2e2m et les Neue Vokalsolisten de Stuttgart (Après tout, 2012), Teodoro Anzellotti et Jean-Guihen Queyras (Danse polyptote, 2012) et le Klangforum Wien.

Ses oeuvres instrumentales sont éditées en exclusivité chez chez Billaudot (jusqu’en 2008), Ricordi Allemagne (2008-2018) et Editions Peters (depuis 2018).


© Ircam-Centre Pompidou, 2013

Sources

Site de Fabien Lévy (voir ressources).

Liens Internet

Conférences de et sur Fabien Lévy à l'Ircam

(liens vérifiés en septembre 2020).

Discographie

  • Fabien LÉVY, à tue-tête, Ensemble Klangforum Wien, Sylvain Cambreling, Sian Edwards, Johannes Kalitzke, Emilio Pomárico : direction, dans « Scelsi revisited », 1 CD Kairos, 2020, 0015030KAI.
  • Fabien LÉVY, Querwuschig ; Risala fl-hob- wa fi’lm al-handasa, Ensemble Prague Modern, Pascal Gallois : direction, dans « Grisey/Lévy », 1 CD Stradivarius, 2018, STR 37111.
  • Fabien LÉVY, Durch, in mémoriam Gérard Grisey, dans « L'Engrenage », 1 CD Alpha, 2006, ALPHA 518.

Écrits

  • Fabien LÉVY, Le compositeur, son oreille et ses machines à écrire : déconstruire les grammatologies du musical pour mieux les composer, Paris, Vrin, 2013.
  • Fabien LÉVY, « Le son peut-il prendre forme ? », Esthétique & cognition, sous la dir. de Jean-Marc Chouvel et Xavier Hascher, Paris, Publications de la Sorbonne, coll. « esthétique », 2013.
  • Fabien LÉVY, « La musique occidentale et ses (ab)-surdités au monde: une autre consonance, venue de Bagdad », revue Filigrane, n° 1, « Musique et globalisation : une approche critique », sous la dir. de Makis Solomos, éditions Delatour, France, 1er semestre 2013.
  • Fabien LÉVY, « Three Uses of Vuza Canons », Perspectives of New Music, vol. 49, n° 2, été 2011.
  • Fabien LÉVY,  « Comporre in consonanza con se stesso e in dissonanza con gli altri: una necessità democratica e di tolleranza », revue Musica.net, bottega dell'educazione musicale, trad. Nicola de Giorgi, janvier 2011.
  • Fabien LÉVY, « Inintelligible, injouable, incompréhensible: la complexité musicale est-elle analytique, instrumentale, perceptive ou héténome ? », in Itamar, revista de investigacion musical, éd. par Rosa Iniesta, Universidad de Valencia, Espagne, déc. 2008, p.61-87pdf à télécharger sur le site de Fabien Levy (lien vérifié en septembre 2020).
  • Fabien LÉVY, « Mutations (1969) : une écriture déjouée par des paradoxes », in Portrait Polychrome n° 2, Jean-Claude Risset, INA/CDMC éd., Paris, nouvelle édition 2008, p. 63-82, pdf à télécharger sur le site de Fabien Levy (lien vérifié en septembre 2020).
  • Fabien LÉVY, « Forme, structure et expérience sensible »pdf à télécharger sur le site de Fabien Levy (lien vérifié en septembre 2020) [article orginal en allemand « Form, Struktur und sinnliche Erfahrung » Musiktheorie, Zeitschrift für Musikwissenschaft, « Form in der Musik der Gegenwart », Heft 3.2007, Laaber-Verlag, sous la dir. de Markus Böggemann, p. 222-231.]
  • Fabien LÉVY, « Notre notation musicale est-elle une surdité au monde ? », in Ethique et significations, La fidélité en art et en discours, sous la dir. de Mathilde Vallespir, Lia Kurts et Marie-Albane Rioux, éditions Bruylant, coll. « Au cœur des textes », n° 5 dirigée par C. Stolz, 2007, p. 159-186 (actes du colloque Sémiotique et éthique, Université Paris-IV Sorbonne, 16 avril 2005)pdf à télécharger sur le site de Fabien Levy (lien vérifié en septembre 2020).
  • Fabien LÉVY, « Le signe prêtant à interprétation : la crise de la graphémologie traditionnelle dans les musiques d'aujourd'hui », in revue électronique Musimédiane, n° 2, sous la dir. de Jean-Marc Chouvel, n°2, octobre 2006.
  • Fabien LÉVY, « Chronique diurne d'un insecte nageur », revue Filigrane, n° 4, « nouvelles sensibilités », sous la dir. de Jean-Marc Chouvel, éditions Delatour, France, deuxième semestre 2006 ; un cd d'œuvres des auteurs est inclus dans la revue, à consulter sur le site de la revue Filigrane (lien vérifié en septembre 2020).
  • Fabien LÉVY, « When the computer enables freedom from the Machine (On an outline of the Work Hérédo-Ribotes) », The OM Composer's Book.1, Carlos Agon, Gérard Assayag, Jean Bresson editors, Ircam-Delatour publ., p. 125-131, Paris, 2006, pdf à télécharger sur le site de Fabien Levy (lien vérifié en septembre 2020).
  • Fabien LÉVY, « Le tournant des années 70 : de la perception induite par la structure aux processus déduits de la perception, in Le temps de l'écoute : Gérard Grisey ou la beauté des ombres sonores, p. 103-133, L'Harmattan/L'itinéraire, Paris, 2004, pdf à télécharger sur le site de Fabien Levy (lien vérifié en septembre 2020).
  • Fabien LÉVY, Thomas SEELIG, « Soliloque sur [X, X, X et X], musical commentaries from a computer about a concert misunderstood by it », SMC'04 Conference Proceedings, Ircam, Paris, oct. 2004, p. 25-29.
  • Fabien LÉVY, Complexité grammatologique et complexité aperceptive en musique : Étude esthétique et scientifique du décalage entre pensée de l'écriture et perception cognitive des processus musicaux sous l'angle des théories de l'information et de la complexité, thèse de doctorat, Ircam, CNRS, EHESS, direction : Hugues Dufourt puis Jean-Marc Chouvel, co-directeur : Marc Chemillier, 2004.
  • Fabien LÉVY, « Fascination du signe et de la figure remarquable en analyse musicale » in Observation, analyse, modèles : peut-on parler d'art avec les outils de la science ? Actes du deuxième colloque international d'épistémologie, sous la direction de Jean-Marc Chouvel et Fabien Lévy, Ircam-L'Harmattan, Paris, octobre 2002, p. 261-286.
  • Fabien LÉVY, « Gérard Grisey, eine neue Grammatologie aus dem Phänomen des Klangs » in 20 Jahre Inventionen Berliner Festival Neuer Musik, édité par I. Beirer-DAAD, Pfau Verlag, 2002, Allemagne.
  • Fabien LÉVY, « L'écriture musicale à l'ère du numérique », Culture & recherche n° 91-92, Musique et son : les enjeux de l'ère numérique, Ministère de la Culture, mission de la recherche, juillet 2002.
  • Fabien LÉVY (sous la dir. de), Les écritures du temps (musique, rythme, etc.), (rédaction de l'avant propos et réunion des articles du livre collectif), Paris, Ircam-L'Harmattan, 2001.
  • Fabien LÉVY, « Plaidoyer pour une oreille subjective et partisane. Une approche "pythagoricienne" de la perception culturelle des intervalles » Cahiers des philosophies du langage n° 3 - Philosophie et musique, sous la dir. de A. Soulez, Y. Sebestik, F. Schmitz, éd. L'harmattan, Paris, 1998, pdf à télécharger sur le site de Fabien Levy (lien vérifié en septembre 2020).
  • Hugues DUFOURT, Fabien LÉVY (rédaction des formulations scientifiques et d'une annexe étendant aux échelles du XXe siècle les concepts pythagoriciens), « Les origines grecques du concept d'Harmonie », Cahiers des philosophies du langage n° 3 - Philosophie et musique, sous la dir. de A. Soulez, Y. Sebestik, F. Schmitz, éd. L'harmattan, Paris, 1998.
  • Guillaume BALLET, Riccardo BORGHESI, Peter HOFFMANN, Fabien LÉVY, « Studio Online 3.0: An Internet "Killer Application" for Remote Access to IRCAM Sounds and Processing tools », actes des journées d'informatique musicale 1999, CNET, Issy les Moulineaux, 1999.