mise à jour le 9 February 2010
© Ganz Fleitmann

Vinko Globokar

Compositeur, tromboniste et chef d'orchestre français d'origine yougoslave né le 7 juillet 1934 à Anderny, France.

Vinko Globokar est né en 1934 à Anderny (France) de parents slovènes. De l'âge de 13 à 21 ans, il vit à Ljubjana (Slovénie, à l'époque en Yougoslavie) où il débute comme tromboniste de jazz. Une bourse lui permet de retourner en France en 1955, où il entreprend des études au Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Par la suite, il passe des périodes à Cologne, Berlin, avant de s'établir entre Paris et à Žužemberk (Slovénie). Il étudie la composition et la direction d'orchestre avec René Leibowitz puis avec Luciano Berio.

En tant que tromboniste, il suscite la création de toute une littérature contemporaine pour le trombone, d'auteurs tels que Luciano BerioMauricio Kagel, Karlheinz Stockhausen, René Leibowitz ou encore Toru Takemitsu.

De 1967 à 1973, il occupe un poste de professeur à la Musikhochschule de Cologne. En 1969, il co-fonde le groupe d'improvisation libre New Phonic Art avec Jean-Pierre Drouet, Michel Portal et Carlos Roque Alsina, puis devient le responsable du département de recherches instrumentales et vocales de l'Ircam jusqu'à 1979. De 1983 à 1999, il enseigne et dirige le répertoire du XXe siècle auprès de l'Orchestra Giovanile Italiana à Fiesole (commune de Florence). En 2003, il est nommé membre d'honneur de la Société internationale pour la musique contemporaine (SIMC ou ISMC).

Comme compositeur, Vinko Globokar, citoyen du monde éloigné de toute attache nationale, est difficilement classable. Il compose des œuvres centrées sur le rapport de la voix et de l'instrument – Discours II à VIII, Mutation pour orchestre chantant (2006-2007), ou du texte à la musique – Voie – où la tradition se confronte à l'avant-garde – Kolo, du nom d'une danse traditionnelle balkanique, où se mêlent les éléments archaïques folkloriques au traitement électronique du trombone –, habité de différentes cultures Étude pour Folklora I pour ensemble de solistes et Étude pour Folklora II pour orchestre (1968), Élégie balkanique (1992). Il considère que tout modèle d'organisation existant dans la nature ou dans la culture peut devenir musique.

Son catalogue, qui débute avec Plan pour quatre participants et un joueur de zarb (1965) et  Voie pour narrateur, trois chœurs et orchestre (1966), comprend aujourd'hui plus de cent compositions dans tous les genres, pour orchestre, chœur, solistes, ainsi que de théâtre musical.

Il dirige ses œuvres avec les orchestres du Westdeutscher Rundfunk, de Radio France, Radio Helsinki, Radio Ljubjana, ainsi qu'avec la Philarmonie de Varsovie, de Jérusalem ou de Tokyo.

Il s'intéresse par ailleurs au potentiel inventif de l'interprète, l'invitant à créer collectivement – Concerto Grosso (1969-1975), Individuum/Collectivum, Ausstrahlungen, écrite pour Michel Portal (1971), Damdaj pour neuf musiciens improvisateurs (2009).

Persuadé que la musique doit aujourd'hui avoir un rôle critique dans la société, il s'attaque à des problèmes d'ordre social dans la plupart de ses œuvres, en particulier dans Les émigrés (1986) ou dans l'opéra  L'Armonia Drammatica (1987-1990). Des questions situées en dehors de la musique (d'ordre politiques, sociales ou anthropologiques), sucitent l'invention de nouvelles techniques, de nouveaux matériaux et de nouvelles formes de représentation – Les chemins de la liberté pour orchestre sans chef (2003-2004), Masse Macht und Individuum pour quatre instruments solistes et deux orchestres (1995).

Nombre de ses œuvres se confronte à la théâtralité, frontalement dans Kaktus unter Strom pour instruments, électronique et actions scéniques (1999), sous une forme plus suggestive dans le cycle Der Engel der Geschichte (2000-2004), où s'opposent deux orchestres en une métaphore guerrière, ou Das Orchester où le compositeur joue son propre rôle (1974), d'autres fois enfin au service d'une recherche sonore comme dans Introspection d'un tubiste (1983). Le corps parfois devient lui-même instrument : Corporel (1985) ou Res/As/Ex/Ins-pirer (1973) cherchent la fusion entre l'instrument et l'instrumentiste. Pour son soixante-quinzième anniversaire, fêté au festival de Ljubjana en 2009, Globokar compose Destinées machinales pour des instruments et des machines musicales de l'architecte Claudine Brahem, nouvelle exemple de ce que l'on pourrait nommer une théâtralité instrumentale.


© Ircam-Centre Pompidou, 2010

Sources

Éditions Ricordi

  • Musique soliste (sauf voix)
    • ?Corporel pour un percussionniste et son corps (1984), 10 minutes, Peters
    • Atemstudie pour hautbois (1971), 8 minutes, Peters
    • Au-delà d'une étude pour percussion pour percussion (2008), 22 minutes, Ricordi
    • Cri des Alpes pour cor des Alpes (1986), Inédit
    • Dialog über Erde pour percussion (1994), 10 minutes, Ricordi
    • Dialog über Feuer pour contrebasse (1994), 13 minutes, Ricordi
    • Dialog über Luft pour accordéon (1994), 9 minutes, Ricordi
    • Dialog über Wasser pour guitare acoustique et électrique (1994), 10 minutes, Ricordi
    • Dédoublement pour clarinette (1975), 10 minutes, Peters
    • Idée fixe pour violoncelle (2010), 7 minutes, Ricordi
    • élec scénique Introspection d'un tubiste pour tuba, dispositif électronique, bande magnétique, éclairage et mouvements scéniques (1983), 25 minutes, Ricordi
    • élec Kartomlin croisé pour violon amplifié et électronique live (2001), 10 minutes, Ricordi
    • Limites pour violon ou alto (1973), 10 minutes, Peters
    • Monolith pour flûte (1976), 10 minutes, Peters
    • Notes pour piano (1972), 12 minutes, Peters
    • Oblak semen pour trombone solo (1996), 16 minutes, Ricordi
    • élec Ombre pour percussionniste chanteur, zuspielband et boîte à rythme (1989), 10 minutes, Ricordi
    • Pendulum pour violoncelle solo (1991), 22 minutes, Ricordi
    • Pensée écartelée pour percussion solo (1997), Ricordi
    • élec Pre-occupation pour orgue et bande magnétique (1980), 17 minutes, Ricordi
    • élec Prestop I pour clarinette et électronique live (1991), 16 minutes, Ricordi
    • élec Prestop II pour trombone et électronique live (1991), 16 minutes, Ricordi
    • Res/As/Ex/Ins-pirer pour un « souffleur » (1973), 11 minutes, Peters
    • Toucher pour percussion solo (1973), 9 minutes, Peters
    • Voix Instrumentalisée pour clarinette basse (1973), 10 minutes, Peters
    • Vorstellung pour un soliste ad libitum et film (1976), Peters
    • Échanges pour un cuivre (1973), 12 minutes, Peters
  • Musique de chambre
    • Avgustin, dober je vin pour quintette à vent (2002), 12 minutes, Ricordi
    • élec Contrepoint barbare pour violon, violoncelle, accordéon et bande-son (1996), 18 minutes, Ricordi
    • Correspondences pour quatre solistes (1969), 20 minutes, Peters
    • Destinées machinales pour percussion, clarinette, violoncelle, trombone/cor des Alpes et machines musicales de Claudine Brahem (2008), 40 minutes, Ricordi
    • Discours II pour cinq trombones (1967-1968), 14 minutes, Peters
    • Discours III pour cinq hautbois (1969), 16 minutes, Peters
    • Discours IV pour trois clarinettes (1984), 25 minutes, Peters
    • Discours IX pour deux pianos (1993), 20 minutes, Ricordi
    • Discours V pour quatuor de saxophones (1981), 21 minutes, Peters
    • Discours VI pour quatuor à cordes (1981-1982), 23 minutes, Peters
    • Discours VII pour quintette de cuivres (1987), 15 minutes, Ricordi
    • Discours VIII pour quintette à vent (1989-1990), 20 minutes, Ricordi [note de programme]
    • Dos à dos pour deux instrumentistes (1988), 10 minutes, Ricordi
    • Drama pour piano et percussion (1971), 30 minutes, Peters
    • Freu(n)de pour six violoncelles (1987), 6 minutes, Ricordi
    • Juriritubaïoka pour tuba en fa et piano (1996), 12 minutes, Ricordi
    • élec scénique Kaktus unter Strom pour hautbois, cor, contrebasse, électronique live, bande magnétique et actions scéniques (1999), 38 minutes, Ricordi
    • élec Koexistenz pour deux violoncelles et électronique (1976), 18 minutes, Peters
    • Kvadrat pour quatre percussionnistes (1989), 12 minutes, Ricordi
    • élec Métamorphoses parallèles pour alto, piano, instruments auxiliaires et électronique live (2004-2005), 18 minutes, Ricordi
    • Par une forêt de symboles pour six interprètes ad libitum (1986), 35 minutes, Ricordi
    • Plan pour quatre participants et un joueur de zarb (1965), Peters
    • élec Rêve énigmatique n° 135 pour quatuor de guitares, deux samplers et accessoires (2006-2007), 16 minutes, Ricordi
    • élec Skelet pour quatre musiciens et processeur de sons (1995), 20 minutes, Ricordi
    • Substitution anonyme pour six instrumentistes (2007), 16 minutes, Ricordi
    • élec Terres brûlées, ensuite... trio pour piano, saxophone, percussion et bande son (1998), 30 minutes, Ricordi
    • élec ircam To whom it may concern pour quintette et bande (1979), 33 minutes, Inédit
    • Tribadadum extensif sur un rythme fantôme pour trois ou pour un nombre illimité de percussionnistes (1981), 25 minutes, Ricordi
    • Élégie balkanique pour flûte, guitare et percussion (1992), 28 minutes, Ricordi
  • Musique instrumentale d'ensemble
    • Anti-zapping pour ensemble (1999), 5 minutes, Ricordi
    • élec Blinde Zeit pour sept instrumentistes et bande magnétique (1993), 26 minutes, Ricordi
    • Crocs-en-jambe pour ensemble à vents (2000), variable, Ricordi
    • Das Orchester pour orchestre, en cinq parties (1974), 1 h, Peters
    • élec Der Engel der Geschichte, Hoffnung pour deux groupes orchestraux et sampler (2003-2004), 33 minutes, Ricordi
    • élec Der Engel der Geschichte, Mars pour deux groupes orchestraux, bande magnétique et électronique live (2001-2002), 32 minutes, Ricordi
    • élec Der Engel der Geschichte, Zerfall pour deux groupes orchestraux et bande magnétique (2000), 30 minutes, Ricordi
    • Eisenberg pour petit orchestre (1990), 25 minutes, Ricordi
    • Eisenberg pour seize musiciens ad libitum, 4 bois, 4 cuivres, 4 instruments mélodiques, 4 percussions (1990), 25 minutes, Ricordi
    • Fluide pour neuf cuivres et trois percussionnistes (1967), 15 minutes, Peters
    • La Ronde pour instruments ad libitum (1972), 20 minutes, Peters
    • La prison pour huit instrumentistes (2001), 22 minutes, Ricordi
    • La tromba è mobile pour orchestre d'harmonie (1979), 21 minutes, Peters
    • élec Laboratorium pour dix musiciens (1973-1985), 51 minutes, Peters
    • Labour pour grand orchestre (1992), 27 minutes, Ricordi
    • élec Les chemins de la liberté pour orchestre sans chef (2003-2004, 2005), 14 minutes, Ricordi
    • élec Les otages pour orchestre et sampler (2003), 30 minutes, Ricordi
    • élec Mutation pour orchestre chantant (2006-2007), 8 minutes, Ricordi
    • Rêve d'un touriste slovène au Wallis pour huit musiciens avec actions scéniques (2000), 25 minutes, Ricordi
    • Vendre le vent pour ensemble (1973), 22 minutes, Peters
    • Zlom pour vingt-six musiciens et bande (1997), 23 minutes, Ricordi
    • Étude pour Folklora I pour dix-neuf instruments (1968), 18 minutes, Peters
  • Musique concertante
  • Musique vocale et instrument(s)
    • Accord pour soprano et cinq instruments (1966), 15 minutes, Peters
    • élec Airs de voyages vers l'intérieur pour huit voix, clarinette, trombone et électronique (1978), 23 minutes, Peters
    • scénique Carroussel pour quatre chanteurs, seize instruments et acteurs (1976-1977), 40 minutes, Peters
    • Concerto grosso pour cinq instruments, chœur et orchestre (1969-1975), 1 h, Peters
    • Damdaj pour neuf musiciens improvisateurs (2009), 45 minutes, Ricordi
    • élec Hallo! Do you hear me pour chœur mixte, quintette de jazz, orchestre et bande playback (1986), 32 minutes, Ricordi
    • élec Kolo pour trombone solo, chœur mixte et électronique live (1988), 25 minutes, Ricordi
    • scénique L'Armonia drammatica drame musical pour sept chanteurs, double chœur, saxophone ténor et orchestre (1987-1990), 2 h 15 mn, Ricordi
    • élec scénique Les émigrés théâtre musical en tryptique (1986), 1 h 20 mn, Ricordi
    • Letters pour soprano et cinq instruments (1994), 15 minutes, Ricordi
    • scénique Miserere extrait n° 1 des Émigrés pour cinq narrateurs, trio Jazz et orchestre (1982), 45 minutes, Ricordi
    • élec Nous pensons que pour soprano, clarinette, violoncelle, piano, synthétiseur, percussion et bande (1998), 25 minutes, Ricordi
    • élec Radiographie d’un Roman pour sept voix solistes, accordéon, percussion, chœur et grand ensemble (2010), 45 minutes, Ricordi
    • Réponse à « Letters » après « Second Thoughts » pour soprano, flûte, accordéon et percussion (1997), 16 minutes, Ricordi
    • Standpunkte pour chœur, orchestre et créativité collective (1977), Peters
    • scénique Sternbild der Grenze extrait n° 3 des Emigrés, pour cinq chanteurs, mezzo-soprano, baryton soli et dis-huit instrumentistes (1985), 35 minutes, Ricordi
    • Traumdeutung psychodramme pour quatre chœurs et quatre instruments (1967), 20 minutes, Peters
    • Un jour comme un autre pour soprano et cinq instruments (1975), 12 minutes, Peters
    • Voie pour narrateur, trois chœurs et orchestre (1965-1966), 35 minutes, Peters
  • Musique vocale a cappella

Bibliographie

  • Claus-Henning BACHMANN, « Slowenien - ein europäischer Nachbar voller Widersprüche. Globokars Musiktheater vom Widerstand », in Neue Musikzeitung, n° 10, Regensburg, 1987, p. 3.
  • Claus-Henning BACHMANN, « Brief an Vinko Globokar », in Neue Zeitchrift für Musik, vol. 7/8, Mainz, 1985, p. 24-27.
  • Claus-Henning BACHMANN, « Theorie und Praxis improvisierter Musik. Über ein musikalisches Phänomen der Gegenwart », in Neue Zeitchrift für Musik, vol. 10, Mainz, 1971, p. 530-538.
  • Sabine BECK, « Vinko Globokar und der performative Körper », in Samples - Notizen, Projekte und Kurzbeiträge zur Popularmusikforschung, n° 3, 2004, téléchargeable en pdf sur http://www.aspm-samples.de/ (lien vérifié en avril 2011).
  • Renate BOZIC, « Laboratorium. die Werkstatt des Komponisten Vinko Globokar », in Studien zur Wertungsforschung Bd. 23, Otto Kolleritsch, Universal Edition, Vienne, 1991, p. 187-201.
  • Stephan FRANKE, « Vinko Globokar », in Kammermusikführer, Ingelborg Allihn , dir. de publication, Bärenreiter, Kassel, Stuttgart, Metzler, 1998, p. 222-224.
  • Vinko Globokar, [brochure publiée pour les 75 ans du compositeur], Ricordi-Universal, 2009, avec des articles de Hartmut Lück, Gilbert Amy, Richard Toop, Ekkehard Jost, Helge Leiberg, Roland Quitt, Heinz Holliger, Clytus Gottwald, Sigrid Konrad.
  • « Globokar-Schwerkpunkt », in MusikTexte, n° 115, 2007, divers auteurs.
  • Vinko GLOBOKAR, Laboratorium, Texte zur Musik, 1967-1997, ed. Pfau, Saarbrücken, 1998.
  • Vinko GLOBOKAR, Einatmen – Ausatmen, Ekkehard Jost et Werner Klüppelholz, éditeurs, Wolke, Hofheim, 1994.
  • Vinko GLOBOKAR, Vdih, izdih, Ljubliana, Slovenska matica, 1987.
  • Vinko GLOBOKAR, « Plaidoyer pour une mise en question », dans Cahiers de recherche du CeFEDEM Rhône-alpes et du CNSM Lyon, vol. 2, Lyon, 1997, p. 39-61.
  • Vinko GLOBOKAR, « Es war einmal... », in Von Kranichstein zur Gegenwart. 50 Jahre Darmstädter Ferienkurse, Rudolf Stepha, dir. de publication, Daco, Stuttgart, 1996, p. 376-381.
  • Vinko GLOBOKAR, « In der Strudeln des Jazz und der zeitgenössischen Musik », in Neue Zeitchrift für Musik, vol. 5, Mainz, 1993, p. 8-13.
  • Vinko GLOBOKAR, « Anti-Badaboum. Für eine neue Ästhetik des Schlagzeugs », in Neue Zeitchrift für Musik, n° 150, vol. 3, Mainz, 1989, p. 22-29.
  • Vinko GLOBOKAR, « Botschaften aus dem Äther. À propos de Hallo! Do you hear me? », in MusikTexte, vol. 4, Köln, 1988.
  • Vinko GLOBOKAR, « Nirgendwo dazugehören.Randbemerkungen über den Nationalismus und den Kosmopolitismus », in MusikTexte, vol. 18, Köln, 1987, p. 23-25.
  • Vinko GLOBOKAR, « Musikalische Fiktion », in MusikTexte, vol. 4, Köln, 1987, p. 11-16.
  • Vinko GLOBOKAR, « Reflexionen über Improvisation », in Improvisation und neue Musik, Reinhold Brinkmann, éditeur, Mainz, 1979, p. 24-41.
  • Vinko GLOBOKAR, « Toujours chez moi, toujours étranger », dans Les nouvelles littéraires, vol. 2640, 1978.
  • Vinko GLOBOKAR, « Sortir de la musique » dans Musique en Jeu, vol. 27, Paris, ed. du Seuil, Dominique Jameux, dir. de publication, 1977, p. 95-103.
  • Vinko GLOBOKAR, « Réagir... » dans Musique en Jeu, vol. 1, Paris, ed. du Seuil, Dominique Jameux, dir. de publication, 1970, p. 70-77.
  • Josef HÄUSLER, « Von der Musik loskommen: Vinko Globokar », in Spiegel der neuen Musik: Donaueschingen, Bärenreiter, Kassel, Stuttgart, Metzler, 1996, p. 285-291.
  • Werner KLÜPPELHOLTZ, « Die Alchemie des Alltags. Zum Musikdenken Vinko Globokars », in MusikTexte, vol. 11, Köln, 1985.
  • Werner KLÜPPELHOLTZ, Sigrid KONRAD (dir. de publication), Vinko Globokar. 14 Arten einen Musiker zu beschreiben, ed. Pfau, Saarbrüken , 2009.
  • Wolfgang KÖNIG, Vinko Globokar: Komposition und Improvisation, Wiesbaden, Breitkopf & Härtel, 1977.
  • Michael KURTZ, « Vinko Globokar », in Komponisten der Gegenwart, Hanns-Werner Heister et Walter-Wolgang Sparrer, éditeurs, ed. Text+Kritik, München, 1992.
  • Jean-Pierre MATHEZ, « Vinko Globokar, l'insurgé », dans Brass Bulletin, vol. 84, Bulle 1993, p. 76-89.
  • Ortwin NIMCZIK, « Art. Vinko Globokar », in Metzlers Komponistenlexikon, Horst Weber, Stuttgart, Metzler, 1992, p. 281-283.
  • Max NYFFELER, « Der Körper, das unbekannte wesen. Die existenzielle, akrobatik Vinko Globokars », dans Neue Zeitschrift für Musik, 2006, n° 4, p. 18-21.
  • John WARNABY, « Vinko Globokar: revaluing a phenomenon », dans Tempo, vol. 61, n° 240, avril 2007, Cambridge University Press, p. 2-18, téléchargeable en pdf (lien vérifié en février 2010).
  • Peter Niklas WILSON, « Das Malheur ist schon gemarcht - Vinko Globokars Élégie Balkanique », in MusikTexte, vol. 53, Köln, 1994, p. 11-16.

Discographie

  • Vinko GLOBOKAR, Der Engel der Geschichte, comprenant : première partie : Zerfall, deuxième partie : Mars, troisième parite : Hoffnung ; Les Otages, Bavarian Radio Symphony Orchestra, SWR Baden-Baden and Freiburg Symphony Orchestra, Arturo Tamayo, Fabrice Bollon, ochestre et studio de la SWR, 2 sacd Col legno, 2008, WWE 2SACD 20609.
  • Vinko GLOBOKAR, Monolith, dans « Voice », Astrid Schmeling : flûte, avec des œuvres de Ernstalbrecht Stiebler, Matthias Kaul, Bernhard Lang, Michael Reudenbach, Klaus K. Hübler, 1 cd Wergo, 2008, ARTS 81132.
  • Vinko GLOBOKAR, Kartomlin croisé, dans « Prague / Hannover », Lenka Zupkova : violon, avec des œuvres de Andre Bartetzki, Dorothée Hahne, Peter Köszeghy, Annette Schlünz, Thorsten Töpp, Lenka Zupkova, 1 cd Wergo, 2008, ARTS 81152.
  • Vinko GLOBOKAR, Freu(n)de, Ensemble de violoncelles, Centre de Pratique des Musiques Contemporaines, Christophe Roy, avec des œuvres de Iannis Xenakis, Georges Aperghis, Robert Pascal, Camille Roy, 1 cd Ameson, 2006.
  • Vinko GLOBOKAR, La tromba è mobile, 1 cd Atopos, 2005, ATP007.
  • Vinko GLOBOKAR, Kvadrat ; Toucher ; Dialog über Erde ; ?corporel ; Pensée écartelée ; Ombre ; Tribadabum extensif sur rythme fantôme, Matthias Kaul : percussion, voix, hurdy-gurdy, 1 cd Wergo, 2003, WER 66622.
  • Vinko GLOBOKAR, Oblak Semen ; Discours IX ; Zlom, Klavierduo Stenzl, Orchestra Giovanile Italiana, direction : Vinko Globokar, 1 cd Sargasso, 2001, SCD 28037.
  • Vinko GLOBOKAR, Eisenberg, comprenant aussi Airs de voyages vers l'interieur et Labour, Nada Zgur, Darija Hreljanovic : sopranos, Sabira Hajdarovic, Marina Strenar, contraltos, Mleden Katanic, Josip Dern : ténors, Tomaz Faganel, Joze Fürst : basses, Michel Portal, clarinette, University of Illinois New Music Ensemble, RTV Slovenija Symphony Orchestra, Vinko Globokar, trombone et direction, 1 cd Col legno, 2000, WWE 20004.
  • Vinko GLOBOKAR, I. Discours III ; II. Discours VI ; III. Discours VII ; IV. Discours VIII ; V. Toucher ;  VI. Étude pour folklora I ; VII. Res/as/ex/inspirer ; VIII. Élégie balkanique, Heinz Holliger, hautbois (I), Quatuor à cordes Domus : Krysia Osostowicz et Marshall Marcus : violons, Robin Ireland : alto, Felix Wurman : violoncelle (II), Michael Gross, Alan Kirkendall : trompettes, Jan Babinec : cor, Vinko Globokar : trombone, Patrick Votrian : tuba (III), Ales Kacjan : flûte, Matej Sarc : hautbois, Jurij Jenko : clarinette, Metod Tomac : cor, Paolo Calligaris : basson, Jean-Pierre Drouet : percussion (IV),  membres de l'orchestre de la jeunesse italienne de Fiesole, direction : Vinko Globokar (V), Vinko Globokar :  trombone (VI), Ensemble L'art pour l'art : Astrid Schmeling, flûte, piccolo, flûte alto, Michael Schröder : guitares acoustique & électrique, Matthias Kaul, percussion (VIII), 2 cd Aulos, 2004, AUL66142.
  • Vinko GLOBOKAR, Dialog über Luft, Teodoro Anzellotti : accordéon avec une œuvre de Hosokawa, 1 cd Hat Art, 1999.
  • Vinko GLOBOKAR, Masse, Macht und Individuum, Donaueschinger Musiktage 1995, avec des pièces de Josef Anton Riedl, Sabine Shäfer, Toshio Hosokawa, Hanspeter Kyburz, 2 cd col legno, 1995.
  • Vinko GLOBOKAR, « Gobokar by Globokar » : Prestop II ; Échanges ; Kolo ; Discours II ; Cri des Alpes, 1 cd Harmonia Mundi, 1992, HMC 905214.
  • Vinko GLOBOKAR, Discours III & VI ; Toucher ; Voix instrumentalisée ; Accord, Heinz Holliger : hautbois (Discours 3), Jean Pierre Drouet : percussion (Toucher), Domus Quartet (Discours 6), Michael Riessler : clarinette basse (Voix instrumentalisée), Mila Vilotijevic : soprano (Accord), 1 cd Koch, 1992, Aulos 3-1063-2.
  • Vinko GLOBOKAR, Atemstudie ; Ausstrahlungen ; Fluide ; Hallo! Do you hear me?, orchestre Musique vivante, direction : Diego Masson, orchestre de la radio Slovène, chœur Tone Tomsic de Ljubjana, direction : Vinko Globokar, 1 cd Harmonia Mundi, 1991, HMC 90933.
  • Vinko GLOBOKAR, Les Émigrés, ensemble Musique Vivante, direction : Diego Masson, Vinko Globokar, 1 cd Harmonia Mundi, coll. Musique Française d'Aujourd'hui, 1991, HMC 905212.
  • Vinko GLOBOKAR, Discours IV, dans « Alain Damiens : clarinette », avec des membres de l'Ensemble intercontemporain, avec des pièces de Philippe Fénelon, Philippe Haïm, Jacques Lenot, Iannis Xenakis, 1 cd Adda, coll. Musique Française d'Aujourd'hui, 1991, n° 581277.