mise à jour le 16 February 2011
© S. Bianchi

Thierry Escaich

Compositeur, organiste et improvisateur né en 1965 à Nogent-sur-Marne.

Pratiquant dès l'enfance l'improvisation, Thierry Escaich commence ses études musicales au conservatoire de Rosny-sous-Bois puis de Montreuil avant d'entrer au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. De 1983 à 1990, il y obtient huit premiers prix : harmonie, contrepoint, fugue, orgue, improvisation à l'orgue, analyse, composition et orchestration.

À partir d’octobre 1992, il est lui-même professeur d’écriture et d’improvisation au Conservatoire supérieur de musique et de danse de Paris. En 1997, il est nommé titulaire du grand-orgue de l’église Saint-Etienne-du-Mont à Paris, devenant alors le successeur de Maurice Duruflé. Il mène également une carrière internationale d’organiste.

Passionné de cinéma muet, il accompagne fréquemment des films à l’orgue ou au piano. En 1999, le musée du Louvre lui commande la musique d’accompagnement du film de Frank Borzage L’Heure suprême.

Comme compositeur, Escaich acquiert une solide réputation dès 1990 grâce à ses œuvres comme Le Chant des ténèbres ou Ad Ultimas Laudes, pour douze voix mixtes. Par son style très personnel, il ne se rattache à aucune école. Dès ses premières pièces telles que Antiennes oubliées pour petit ensemble (1989) ou les Esquisses  pour orgue (1990), lauréate du prix de composition André Jolivet, ses compositions trouvent leur source dans des siècles de musique sacrée et en particulier dans le plain-chant grégorien : Cinq versets sur le « Victimae Paschali » pour orgue (1991), Première Symphonie, « Kyrie d’une messe imaginaire » (1992).

Son catalogue comporte aujourd’hui près d'une centaine d'œuvres qui séduisent un large public. Pour son propre instrument, Escaich écrit de nombreuses pièces solistes, en ensemble ou avec orchestre : les deux concertos  pour orgue (l'un de 1995 et l'autre de 2006), La Barque solaire (2008) et les Études-Chorals pour orgue (2010). Il aborde également des effectifs et des genres très variés, allant d'œuvres pour instruments seuls à la musique de chambre ou symphonique, de l'intimité des pièces telles que Choral’s Dream (2003) pour orgue et piano, ou les brèves Scènes de bal  (2001) pour quatuor à cordes, aux vastes compositions comme la Première Symphonie (1992),  Le Dernier Évangile, oratorio pour double chœur, orgue et orchestre (1999), la Chaconne (2000) et les Vertiges de la croix (2004) pour orchestre ou Les Nuits hallucinées pour mezzo-soprano et orchestre (2008).

Après avoir été compositeur en résidence à l’Orchestre national de Lille et à l’Orchestre de Bretagne, Thierry Escaich exerce les mêmes fonctions depuis 2007 à l’Orchestre national de Lyon. Parmi ses œuvres récentes, un concerto pour violon à l’intention de David Grimal est créé en 2009, The Lost Dancer, ballet pour le New York City Ballet, créé en mai 2010, Questions de vie…, commande de Radio France, pour chœur, créé en mars 2011.

Il reçoit de nombreux prix et récompenses, parmi lesquels le Grand Prix des Lycéens en 2002, la Victoire de la musique dans la catégorie compositeur de l’année trois fois, en 2003, en 2006 et en 2011. Plusieurs prix viennent aussi récompenser ses enregistrements, comme le Diapason d’or de l’année 2002 pour son CD d'œuvres orchestrales publié par Accord-Universal.


© Ircam-Centre Pompidou, 2011

Sources

  • Universal Edition ;
  • Éditions Billaudot ;
  • Claire Delamarche.

Source et détails du catalogue

Claire Delamarche.

Source(s) du catalogue

Claire Delamarche.

Lien Internet

Discographie sélective

  • Thierry ESCAICH, « Œuvres orchestrales III », comprenant Les Nuits Hallucinées (I) ; La Barque solaire (II) ; Concerto pour violon et orchestre (III), Nora Gubisch : mezzo-soprano, Thierry Escaich : orgue, David Grimal : violon, Orchestre national de Lyon, Jun Märkl : direction (I et II), Christian Arming : direction (III), 1 Cd Accord/Universal, 2010.
  • Thierry ESCAICH, Ground II dans « Orgue et percussion », avec des œuvres de Philippe Hurel, Bruno Mantovani, Maurice Ravel et Stéphane Pelegri, Emmanuel Curt : percussions, Thierry Escaich : orgue, 1 Cd Indésens, 2010.
  • Thierry ESCAICH, Trois Instants fugitifs, dans « Musique française pour instruments à vent », avec des œuvres de d’Henri Tomasi, Jacques Ibert et Jean Françaix, Quintette Aquilon, 1 Cd Premiers Horizons, 2009, n° 070 140.
  • Thierry ESCAICH, Tanz-Fantasie ; Improvisations à l’orgue, dans « Tanz-Fantasie », avec des œuvres d’Ivan Jevtic, André Jolivet, Nicolas Bacri et Henri Tomasi, Éric Aubier : trompette, Thierry Escaich : orgue, 1 Cd Indésens, 2009, n° 00012. 
  • Thierry ESCAICH, Elle disait ; Maintenant j’ai grandi dans « Étranges Étrangers – Jean Guidoni chante Prévert », avec des œuvres de Claude Debussy, Bohuslav Martinů, Bela Bartók, Emmanuel Pahud : flûte, François Leleux : hautbois, Paul Meyer : clarinette, Trio Wanderer, 1 Cd Edito Musiques n° EHM-JG01 : MP003. 
  • Thierry ESCAICH, Scènes d’enfants au crépuscule ; Lettres mêlées  dans « Lettres mêlées », avec des œuvres de Claude Debussy, Bohuslav Martinů, Bela Bartók, Emmanuel Pahud : flûte, François Leleux : hautbois, Paul Meyer : clarinette, Trio Wanderer, 1 cd Accord/Universal, 2009, n° 480 1152.
  • Thierry ESCAICH, Organ Spectacular, Improvisations en concert sur les orgues de Saint-Étienne-du-Mont à Paris, Saint-Ignace-de-Loyola à New York, Saint-Sernin de Toulouse, cathédrale d’Altenberg, Saint-Martin de Dudelange, etc.,  Thierry Escaich : orgue, 1 Cd Accord/Universal, 2008, n° 480 0874.
  • Thierry ESCAICH, « Œuvres orchestrales II », comprenant Miroir d'ombres (I) ; Vertiges de la Croix (II) ; Chaconne (III) ; Renaud Capuçon : violon, Gautier Capuçon : violoncelle, Orchestre national de Lille, Paul Polivnik (I), Michiyoshi Inoue (II), Jean-Claude Casadesus (III) : direction, 1 Cd Accord/Universal, 2007, n° 442 9056.
  • Thierry ESCAICH, Trio américain (Suppliques), dans « Tenebræ » avec des œuvres de Philippe Hersant, Nicolas Bacri, Édith Canat de Chizy, Karol Beffa, Bruno Letort, Jean-Marc Fessard : clarinette, Arnaud Thorette : alto, Johann Farjot : piano, 1 Cd Accord/Universal, 2006, n° 442 8464.
  • Thierry ESCAICH, Exultet, comprenant Trois Motets ; Les Lamentations de Jérémie ; Terra desolata ; Exultet ; Ad ultimas laudes ; Dixit Dominus ; In memoriam, Ensemble vocal Sequenza 9.3, Catherine Simonpietri : direction, 1 Cd Accord/Universal, 2006, n° 476 9074.
  • Thierry ESCAICH, Trois Esquisses dans « Neuf Jeunes Organistes compositeurs par eux-mêmes », avec des œuvres de Jean-Baptiste Robin, Benoît Mernier, Laurent Carle, Christophe Marchand, Pierre Farago, Éric Lebrun, Valéry Aubertin, Jacques Pichard et Thierry Escaich, 1 Cd Hortus, 2005, n° 063.
  • Thierry ESCAICH, Alleluia ; Grande Messe solennelle dans « Tu es Petrus », avec des œuvres de Pierre Calmelet, Maurice Duruflé, Simone Plé, Francis Poulenc et avec des improvisations à l’orgue, par Thierry Escaich : orgue, Le Madrigal de Paris, direction : Pierre Calmelet, 1 Cd Accord/Universal, 2003, n° 476 1282.
  • Thierry ESCAICH, « Chorus », comprenant Scènes de bal ; Les Litanies de l'ombre ; La Ronde ; Jeux de doubles ; Nocturne ; Chorus, quatuor Ludwig, Bertrand Chamayou, Claire-Marie Le Guay et Thierry Escaich : piano, Xavier Phillips : violoncelle, Florent Héau : clarinette, 1 Cd Accord/Universal, 2003, n° 476 1282.
  • Thierry ESCAICH, Choral’s Dream dans « Confluence », avec des œuvres de Jean Langlais, Camille Saint-Saëns, César Franck, Jean Guillou, Marcel Dupré, Claire-Marie Le Guay : piano, Thierry Escaich : orgue, 1 Cd Accord/Universal, 2003, n° 476 0967.
  • Thierry ESCAICH, Résurgences, concerto pour trompette et orchestre, dans « Résurgences », avec des œuvres de Maurice Ohana et Nicolas Bacri, Éric Aubier : trompette, Orchestre de Bretagne, direction : Jean-Jacques Kantorow, 1 Cd Pierre Vérany, 2003, n° 703021.
  • Thierry ESCAICH, Introït et Psalmodie à l’Office des ténèbres, dans « Harpe bleue », avec des œuvres de Graciane Finzi, Alain Louvier, Vincent Paulet et Jean-Claude Wolf, Trio Controverse : flûte, harpe bleue et percussions, 1 Cd Triton, 2003, n° 331127.
  • Thierry ESCAICH, « Œuvres orchestrales I » : Concerto pour orgue n° 1 ; Première Symphonie (« Kyrie d'une messe imaginaire ») ; Fantaisie concertante pour piano et orchestre, Olivier Latry : orgue, Claire-Marie Le Guay : piano, Orchestre philharmonique de Liège, direction : Pascal Rophé, 1 Cd Accord/Universal, 2002, n° 472 2162.
  • Thierry ESCAICH, « Hommage à Duruflé », comprenant In memoriam, avec des œuvres de Charles Tournemire et Maurice Duruflé et des commentaires improvisés à l’orgue, Cambridge Voices : direction, Ian de Massini, Thierry Escaich : orgue, 1 Cd Calliope, 2002, n° 9939.
  • Thierry ESCAICH, Le Dernier Évangile ; Trois Danses et Poème symphonique improvisés à l’orgue, Ensemble orchestral de Paris, Maîtrise Notre-Dame de Paris, Chœur Britten, Olivier Latry : orgue, John Nelson : direction, 1 Cd Hortus, 2002, n° 024.
  • Thierry ESCAICH, « Escaich joue Escaich » : Prélude improvisé ; Trois Motet ; Évocations I et II ; Cinq Versets sur le « Victimæ Paschali » ; Trois Esquisses ; Esquisse IV « Le Cri des abîmes » ; Tanz-Fantasie ; Postlude improvisé, Thierry Escaich : orgue, Éric Aubier : trompette, ensemble vocal Soli Tutti, 1 Cd Calliope, 2001, 9937.
  • Thierry ESCAICH, « Le Chemin de la Croix », textes de Paul Claudel, improvisations à l’orgue, Georges Wilson : récitant, Thierry Escaich : orgue, 1 Cd Calliope, 2003,  n° 9523.
  • Thierry ESCAICH, Le Chant des ténèbres ; Scènes d'enfants au crépuscule ; Antiennes oubliées ; Trois Intermezzi ; Ad ultimas laudes, Claude Delangle : saxophone, Ensemble Erwartung, A Sei Voci, 1 Cd Chamade, 1996, n° 5638.