! Informations antérieures à 2002 : mise à jour à venir

Bright Sheng

Compositeur chinois résident américain né le 6 décembre 1955 à Shangaï

Né à Shangai le 6 décembre 1955, Bright Sheng obtient son diplôme d'études secondaires pendant la révolution culturelle chinoise.

Il est l'un des premiers étudiants admis au Conservatoire de Musique de Shangaï d'où il sort diplômé en composition En 1982, il part pour New York où il s'inscrit au Queens College , au CUNY et à Columbia University, suivant les cours de Leonard Bernstein, Chou Wen-Chung, Mario Davidovsky, George Perle et Hugo Weisgall.

Sa musique représente une fusion singulière de techniques et de sensibilités musicales à la fois occidentales et chinoises, adhérant à une expression principalement moderniste et atonale. Des mélodies populaires chinoises s'illuminent souvent d'harmonies impressionnistes et d'effets instrumentaux subtils tout en conservant leur fragilité et leur délicatesse rythmique exotiques. Le très populaire H'un (lacérations) : In Memoriam 1966-76, portrait théâtral de la révolution culturelle en Chine, fut entre autres interprété par le New York Philharmonic, le Chicago Symphony, le New York Chamber Symphony, le Seattle Symphony, le Cleveland Orchestra et le San Francisco Symphony. Sheng a reçu nombre de commandes, notamment de la part du Los Angeles Philharmonic, du Boston Symphony, du Tanglewood Music Center et du Chamber Music Society of Lincoln Center. Son Quatuor à cordes n°3 fut créé en novembre 1993 par le Takacs Quartet, et son Concertino en mars 1994 par le Chamber Music Society of Lincoln Center.

Sheng a reçu de nombreux prix et récompenses du National Endowment for the Arts, de l'American Academy and Insitute of Arts and Letters, de la Fondation Naumburg et du Mary Flagler Cary Charitable Trust. En avril 1992, il est nommé compositeur résident pour deux années au Seattle Symphony. Il a aussi été compositeur résident du Lyric Opera of Chicago, où fut créé The Song of Majnun, sur un livret d'Andrew Porter, en avril 1992.


© Ircam-Centre Pompidou, 1998